Bastien Vivès

est notre invité

En une dizaine d’années, Bastien Vivès est passé du « petit garçon prêt à se faire attacher au radiateur et ces longs cheveux bruns façon Quattrocento » (Libération 2012), à celui de « l'une des stars du 9ème art » (RTL 2017). Au passage il a reçu le Grand Prix de la critique de BD 2012 pour Polina (adapté au cinéma par Angelin Preljocaj), créé la série Lastman (avec Balak et Sanlaville, prix de la série au Festival d’Angoulême 2015), ou encore reçu le prix Wolinski du Point 2018 pour Le Chemisier. En mars de cette année il a sorti Quatorze juillet avec Martin Quenehen. Malgré un programme chargé Bastien Vivès a pris le temps d’accepter notre invitation.

< La sélection >

FERMER
  • Pour en finir avec le cinéma

    Blutch - Livre - Dargaud - 2011

    C’est brillantissime. J’aime vraiment beaucoup le cinéma, c’est même ma première source d’influence. Là, Blutch arrive à décortiquer ses rapports avec le cinéma et en particulier avec les acteurs, et ça m’a fait repenser mon propre rapport au cinéma, Ce que réussit Blutch, c’est faire un essai sur le cinéma en bande dessinée. C’est l’opposé de ce qui se fait beaucoup aujourd’hui, les BD complètement didactiques, mode d’emploi, un outil de propagande pour telle ou telle cause, qui pré-digèrent les choses pour les lecteurs. Ici au contraire, Blutch nous pousse à réfléchir sur notre rapport au cinéma. C’est un parfait exemple de ce qui se fait d’intéressant dans la bande dessinée aujourd’hui.

  • Errance

    Inio Asano - Livre - Made In - 2019

    Asano, à travers cette histoire d’un mangaka - dont on peut penser qu’il s’agit de lui-même - se livre à une vraie critique de la société japonaise. C’est très rare dans l’univers du manga, surtout de la part d’un auteur reconnu et qui rencontre un très grand succès. Habituellement les auteurs de manga esquivent plutôt ce genre de sujet. Ici, Asano ne prend pas de gants. Il se sert des archétypes du genre pour faire dire à son personnage qu’il s’engage à faire les meilleurs livres possibles, à des éditeurs qui ne l’écoutent même pas, trop occupés qu’ils sont par les chiffres de ventes. Au Japon, Errance a été très mal reçu. C’est vraiment un super bouquin, avec une très belle histoire d’amour. Pour moi, Asano est un peu le Houellebecq japonais.

  • Quatorze juillet

    Martin Quenehen, Bastien Vivès - BD - Casterman - 2020

    J’avais envie de faire un album policier mais je ne me sentais pas les reins assez solides pour me lancer. De son côté, Martin voulait aussi faire un policier mais plus dans une veine fictionnelle. Du coup, j’amène un peu de fiction, lui, le côté documentaire, on discute et on s’aperçoit qu’on a le thème des attentats de 2015 en commun. Martin pensait plus à « qu’est-ce qu’on fait après ? » et moi plus à la vie dans l’état d’urgence auquel beaucoup de gens se sont trop bien adaptés à mon goût.

  • Prêt Numérique en Bibliothèque : 9782081328402
    Voir la vidéo
    Localiser

    Plateforme

    Michel Houellebecq - Livre - J'ai lu - 2001

    C’est mon roman préféré de Houellebecq. Je n’ai jamais lu une histoire d’amour aussi belle, là où beaucoup de gens se sont arrêtés sur les histoires de tourisme sexuel. Cette histoire est d’une beauté folle. C’est ça que j’aime chez les auteurs : les belles émotions qui nous emmènent, qui créent des vertiges, qui nous font passer de l’inconnu à l’intime, des sommets aux profondeurs. Dans tous les livres de Houellebecq, il y a ça. C’est vraiment un de mes auteurs préférés.

  • Voir la vidéo
    Localiser

    M

    Yolande Zauberman - Video - New story - 2019

    C’est un formidable documentaire qui pointe la notion de pureté prônée par toutes les religions mais qui génère des comportements pédophiles. Surtout, Yolande Zauberman revient sur la peur que ressentent ceux qui ont été victimes d'actes pédophiles et qui craignent, à leur tour, de devenir des prédateurs. C’est terrifiant ce phénomène de reproduction. Plutôt que d’appeler à la peine de mort, on devrait plutôt chercher à comprendre les racines de ce comportement pour en empêcher la reproduction. C’est magistral. Yolande Zauberman filme quelque chose qu’on n’avait jamais vu.

  • Voir la vidéo
    Localiser

    Une Histoire simple

    Claude Sautet, Romy Schneider - Video - Pathé - 1978

    C’est un de mes films préférés de Sautet. La question de la place de la femme, qui est très importante aujourd’hui au cinéma, est déjà abordée dans ce film à travers le personnage interprété par Romy Schneider, cette femme enceinte qui s’interroge sur le fait de garder son enfant, de l’élever seule ou avec le père (Claude Brasseur). C’est aussi dans ce film que la relation entre Claude Sautet et Romy Schneider est la plus belle.

  • Voir la vidéo
    Localiser

    Victoria

    Justine Triet, Virginie Eifira - Video - Le Pacte - 2017

    C’est un film pré #metoo absolument incroyable, avec ce personnage d’avocate qui doit défendre un ami accusé d’agression sexuelle alors que ça heurte complètement ses convictions. Cette comédie raconte admirablement qu’il y a la loi, les faits, les hommes, les femmes, le travail, l’amour, le sexe… et que tout ça est extrêmement compliqué. Surtout pour cette avocate, mère célibataire qui doit défendre un ancien amant, et qui jongle avec des rencontres de passage plus ou moins satisfaisantes. C’est génial sans être militant, sans être onirique non plus avec une femme qui serait déconnectée de la réalité du quotidien. On est dans du dur, du concret, du social, c’est beau et drôle à la fois. C’est un très beau film.

  • Voir la vidéo
    Localiser

    Gloria

    John Cassavetes, Gena Rowlands - Video - 1980

    La place de la femme, de l’héroïne dans la fiction est compliquée parce qu’on la transforme souvent en porte-étendard de toutes les causes. Il faut qu’elle soit parfaite, sans défaut et je trouve ça très hypocrite. Dans Gloria, le personnage de Gena Rowlands est inscrit dans une réalité dure. Ce personnage de femme seule au milieu de tous ces hommes de la pègre… On image ce qu’elle a dû vivre pour garder son statut de femme indépendante. Et soudain ce môme qui lui tombe dessus et qu’elle doit protéger presque malgré elle, à coups de flingue… Cassavetes mixe parfaitement film de genre, réalisme et récit intimiste...la recette parfaite à mes yeux.

  • Voir la vidéo
    Localiser

    En guerre

    Stéphane Brizé, Vincent Lindon - Video - Diaphana - 2019

    Je trouve que la mise en scène de Stéphane Brizé, dans En guerre, mais aussi dans La Loi du marché, est incroyable. Je ne sais pas comment il fait, il a comme inventé une sorte de nouveau réalisme. Il parvient même à faire disparaître Lindon derrière ses personnages. Il arrive à faire parler ensemble tous les personnages d’une scène, mais en prenant soin qu’on les comprenne tous, même quand ils crient. Toutes les informations passent. On a l’impression que c’est la vraie vie. Un peu comme Sautet le faisait, avec une vision documentaire chez Brizé. Pour moi, c’est un des grands du cinéma français. On adhère ou pas à ses messages mais ce qu’il fait est important.

  • Voir la vidéo
    Localiser

    American Sniper

    Clint Eastwood, Bradley Cooper - Video - Warner bros. - 2015

    C’est un des grands films que livre Eastwood pour essayer de comprendre l’état dans lequel est le monde aujourd’hui, et notamment la place du héros. On comprend bien en ce moment combien il est important de créer des héros, que ce soient la caissière du supermarché ou une infirmière dans un hôpital, même si cette construction peut aussi servir de paravent et faire oublier des situations plus sombres. Ce personnage d’Eastwood à qui on dit qu’il est un héros parce qu’il a tué plus de 160 personnes, une fois rentré chez lui, doit s’arranger avec la culpabilité et les questions qui le rongent…

  • Voir la vidéo
    Localiser

    L'Envolée

    Stephan Eicher, Philippe Djian - Audio - Barclay - 2012

    Stephan Eicher, c’est quelqu’un que j’aime beaucoup, beaucoup, et depuis longtemps. Cet album a été écrit avec son complice Philippe Djian et Fred Avril. Les textes de Djian me font penser à Jean-Loup Dabadie. Je n’ai réalisé que tard que la plupart des grands tubes de Stephan Eicher avaient été écrits par Philippe Djian. C’est beau et très concret à la fois. C’est dingue toute la sensibilité, la fragilité qui ressort de la voix de Stephan Eicher. On sent la position particulière de ce type un peu seul, mélancolique…  C’est brillant.


Pour en finir avec le cinéma
Blutch

Errance
Inio Asano

Quatorze juillet
Martin Quenehen, Bastien Vivès

Plateforme
Michel Houellebecq

M
Yolande Zauberman

Une Histoire simple
Claude Sautet, Romy Schneider

Victoria
Justine Triet, Virginie Eifira

Gloria
John Cassavetes, Gena Rowlands

En guerre
Stéphane Brizé, Vincent Lindon

American Sniper
Clint Eastwood, Bradley Cooper

L'Envolée
Stephan Eicher, Philippe Djian

Dans cette sélection

  • Blutch | Pour en finir avec le cinéma
  • Inio Asano | Errance
  • Martin Quenehen, Bastien Vivès | Quatorze juillet
  • Michel Houellebecq | Plateforme
  • Yolande Zauberman | M
  • Claude Sautet, Romy Schneider | Une Histoire simple
  • Justine Triet, Virginie Eifira | Victoria
  • John Cassavetes, Gena Rowlands | Gloria
  • Stéphane Brizé, Vincent Lindon | En guerre
  • Clint Eastwood, Bradley Cooper | American Sniper
  • Stephan Eicher, Philippe Djian | L’Envolée

la playlist

Vous aimez ? partagez :-)