Éloge du piano

Après s’être définitivement débarrassé de ses ancêtres (clavecin raffiné et autre piano-forte), le piano règne en maître sur la musique occidentale depuis deux siècles. Instrument de torture pour tous ceux qui griffonnent une « lettre à Élise », instrument martyr sous les doigts des compositeurs les plus exigeants et les interprètes les plus virtuoses, le piano est à la fête, chaque année, au Festival International de Piano de La Roque-d’Anthéron. À l‘occasion de la XXXIIIème édition, qui se tient du 20 juillet au 20 août, éloge du piano.

les oeuvres
les thèmes

# Piano guérilla

Le piano est à bien des égards un instrument de torture : pour les jeunes pianistes qui s’escriment sans plaisir sur la « Lettre à Élise », pour leur entourage, qui souffre de l’entendre ânonnée, mais aussi pour les virtuoses, pour qui il est synonyme d’abnégation... Juste retour des choses, le piano est aussi un instrument martyr, quand un John Cage le « prépare », ou un Arman l’atomise. La musique est un combat.

Disque - Philips - 1998
Beethoven, Bagatelles Opus 33, 119, 126, Lettre à Élise
Alfred Brendel
Film - MK2 - 2008
La Pianiste
Michael Haneke
Livre - Allia - 1948
Confessions d’un compositeur
John Cage
Livre d'Art - Centre Georges Pompidou - 2010
Arman
Michel Bouhours Arman
Jean

# Grands interprètes

D’Alfred Cortot à Lang Lang en passant par Arthur Rubinstein, Vladimir Horowitz, Glenn Gould et bien d’autres, les grands pianistes ont toujours été des sortes de héros ou de rock stars avant l’heure, parfois plus médiatisés que les compositeurs qu’ils interprètent. C’est l’art délicat de l’interprétation, souvent subjectif à souhait, qui fait les grands pianistes.

Disque - EMI - 2011
Piano seul et duos
Argerich
Martha
Disque - Deutsche Grammophon - 1985
The Last Romantic
Vladimir Horowitz
Film - Sony Classical - 2010
Live in Vienna
Lang Lang
Film - Sony Classical - 2012
Glenn Gould Plays Bach
Bruno Monsaingeon

# Grandes partitions

Si l’on interprète aujourd’hui les grands compositeurs classiques, comme Bach ou Mozart, au piano, c’est Beethoven qui a réellement été le premier à le célébrer, ouvrant la voie aux romantiques (Schubert, Schumann, Chopin, Liszt, Brahms, etc.) dont il sera l’instrument de prédilection, et à des générations entières de compositeurs qui le serviront avec des œuvres d’anthologie.

Disque - Philips - 1998
Beethoven, Bagatelles Opus 33, 119, 126, Lettre à Élise
Alfred Brendel
Disque - EMI - 2011
Piano seul et duos
Argerich
Martha
Disque - Praga - 2012
Ravel - Debussy
Arturo Benedetti Michelangeli

# Le piano aujourd’hui

Parallèlement à la perpétuation d’une forte tradition classique (dont Lang Lang est un des plus flamboyants représentants), le piano ne cesse de se réinventer dans des œuvres modernes qui n’ont plus peur depuis longtemps de mélanger les idiomes (classique, folklore, variété, jazz, rock, minimalisme), les sonorités (mélanges d’acoustique et d’électronique) et les pratiques (en fusionnant par exemple le jeu d’un pianiste et celui d’un ordinateur). L’avenir du piano – comme le nôtre – est dans le métissage.

Disque - Deutsche Grammophon - 1985
The Last Romantic
Vladimir Horowitz
Disque - New World - 1996
We Speak Etruscan
Lee Hyla
Livre - Allia - 1948
Confessions d’un compositeur
John Cage

# Pianiste super star

Depuis toujours, le pianiste – comme l’écrivain –, par sa puissance romantique et son côté « hors du temps », est un personnage qui attire les romanciers et les cinéastes. C’est pourquoi, loin de s’attacher à une vision réaliste et parfois peu glamour du « métier » de pianiste, les auteurs choisissent souvent d’en faire un héros romantique, cachant bien son jeu. Elle croyait avoir affaire à un simple plombier, jusqu’à ce que ses doigts effleurent quelques touches du vieux piano du salon : à vous d’écrire la suite...

Film - UGC Video - 2005
De battre mon cœur s’est arrêté
Jacques Audiard
Film - Columbia - 1970
Five Easy Pieces
Bob Rafelson
Livre - Folio - 1956
Tirez sur le pianiste !
David Goodis

# Piano bourlingueur

Les racines du piano sont bien évidemment européennes, mais l’instrument, malgré sa taille imposante (et son poids d’âne mort !) a toujours aimé bourlinguer. À l’aise sous toutes les latitudes et dans tous les lieux, il s’est bien plu dans les tripots de la Nouvelle-Orléans et les gargotes de Memphis comme dans les lofts de la musique expérimentale, et s’est adapté à peu près à toutes les cultures.

Disque - KML - 2013
Minimalist Dream House
Katia Labèque
Marielle Labèque
Disque - New World - 1996
We Speak Etruscan
Lee Hyla
Livre - Babel - 2003
Le Roman du piano, du XIXème au XXème siècle
Dieter Hildebrandt

Pendant ce temps là ...