Boris Vian

Avant d’être le nom d’établissements scolaires à travers toute la France, Boris Vian fut écrivain, poète, parolier, chanteur, critique musical, trompettiste de jazz et même directeur artistique d’une maison de disque. Ingénieur formé à l'École centrale, il s'est aussi adonné aux activités de scénariste, de traducteur, de conférencier, d'acteur et de peintre. Fauché à 39 ans par un faiblesse cardiaque, on célèbre cette année les 100 ans de sa naissance. Tout ça méritait bien une petite sélection. Subjective, forcément subjective.

< La sélection >

FERMER
  • Voir la vidéo
    Localiser

    Œuvres romanesques complètes I, II

    Boris Vian - Livre - Gallimard - La Pléiade - 2010

    Cela commence bien pour Vian, Gallimard accepte son premier roman, puis un deuxième, L'Écume des jours. Sartre reçoit l'auteur aux Temps modernes, où paraîtront ses Chroniques du Menteur. J'irai cracher sur vos tombes fait scandale - un vrai scandale, du premier coup, celui que tant d'artistes attendent en vain toute leur vie... Et pourtant, cela ne prend pas. Vian en conclut que sa destinée ne sera pas littéraire. Il renonce au roman. Résultat : au lendemain de sa mort prématurée, la plupart de ses livres sont introuvables. Le succès viendra plus tard, au rythme des rééditions posthumes. Cette édition réunit les romans, les nouvelles et les scénarios de Boris Vian, ainsi qu'un choix de textes brefs qui, bien que non fictionnels, éclairent son univers imaginaire, souvent grave mais transfiguré par la magie du rêve.

  • Correspondances 1932-1959

    Boris Vian - Livre - Fayard - 2020

    Plus de 400 lettres, dont les deux tiers environ de Boris Vian, sont adressées à sa famille, ses éditeurs (littérature, traductions, œuvres musicales), ses amis et ses lecteurs. Pareil volume, illustré de quelques reproductions de lettres manuscrites, cartes postales ou enveloppes, n’avait jamais été entrepris jusqu’à présent.

  • L'Arrache-cœur

    Boris Vian, Jean-David Morvan, Maxime Péroz - Livre - Delcourt - Mirages - 2020

    C’est surement avec L'Arrache-cœur (1953), son dernier roman, que Boris Vian marque l'aboutissement d'une écriture portée par une imagination sans borne. Toutes ses trouvailles sont révélatrices d'une idéologie du moment : changer le monde grâce à la littérature, lui donner un nouveau souffle. Cet élan tiré des surréalistes (Breton, Aragon, Eluard) permettra de modifier en profondeur la littérature du XXe siècle. L'Arrache-cœur en sera le témoin puisqu'il tente d'ouvrir les frontières du possible, grâce au pouvoir de l'écriture et dans cette version, au dessin de Péroz.

  • Les morts ont tous la même peau

    Morvan, Erramouspe, Vargas, Vernon Sullivan, Boris Vian - Livre - Glénat - 2020

    Vernon Sullivan est le pseudonyme que s’invente Boris Vian pour écrire quatre romans noirs qu’il prétend, dans un premier temps, avoir traduits de l’américain. Si on retrouve, dans les romans signés Boris Vian, des influences surréalistes, un goût pour les jeux de mots et un amour de la poésie, pour ses romans signés Sullivan, c’est chez Dashiell Hammett, Raymond Chandler, James Cain et les auteurs de romans hard-boiled américains qu’il puise son écriture sèche, visuelle. Jugés violents et pornographiques, ces romans valurent à Vian d’être attaqué en justice par le Cartel d'action sociale et morale, et d'être frappé par la censure. Ces quatre romans « américains » adaptés en BD sortiront en 2020.

  • Les Liaisons dangereuses

    Roger Vadim, Jeanne Moreau, Gérard Philipe, Boris Vian - Video - 1959

    Le séduisant Valmont et la perverse Juliette de Merteuil, forment un couple libre : ils s'ingénient à détruire leurs amants et maîtresses respectifs. Abandonnée par un galant, Juliette demande à Valmont de la venger de cet affront en séduisant la fiancée de l'inconstant, Cécile… Inspiré par le roman Choderlos de Laclos publié en 1782, Roger Vadim (Et Dieu… créa la femme 1956) plonge Valmont, Merteuil, Mme de Tourvel et Cécile Volange dans le Paris des années 50 alors en pleine révolution existentialiste. La musique est signée Thelonious Monk, et on voit à plusieurs reprise Boris Vian déclarer sa flamme à Jeanne Moreau / Juliette de Merteuil. Vénéneux à souhait.

  • Voir la vidéo
    Localiser

    L'Écume des jours

    Michel Gondry, Romain Duris, Audrey Tautou - Video - 2013

    « […] Un jour, boum, on me demande de réaliser une adaptation de L’Écume des jours. Aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe aïe. C’est trop beau et effrayant à la fois. Je vais utiliser toutes mes petites inventions visuelles, faire un film libre, explosé, coloré, sombre puis noir. L’amour fou, l’amour carcinogène. Mon plan d’attaque : ne rien relire mais noter en détail les souvenirs de ma première lecture du roman. Comme si c’était mon passé, mon vécu. D’ailleurs c’était mon vécu. Puis de réintégrer ces réminiscences comme des flashbacks dans le présent de la re lecture. Quand même, une chouette idée, je trouve. Et puis, quand on adapte un film, on l’adopte. » Michel Gondry

  • Voir la vidéo
    Localiser

    L’Homme au bras d’or

    Nelson Algreen - Livre - Gallimard / Folio - 1949

    Mordu de littérature policière et de jazz, Boris Vian, en plus d’être romancier et trompettiste, sera également traducteur de ce roman de Nelson Algreen (le grand amour américain de Simone de Beauvoir) qui raconte l’histoire d’un batteur de jazz pris dans les affres de la drogue. Ce roman sera porté à l’écran en 1955 par Otto Preminger,  avec Frank Sinatra dans le rôle du batteur, et Kim Novak dans celui de sa petite amie qui essaie de l’aider. Nelson Algreen a reçu le National Book Award pour L’Homme au bras d’or en 1950.

  • Voir la vidéo
    Localiser

    Du Chant à la une

    Serge Gainsbourg - Audio - 1958

    «  C’est le premier 25 cm 33 tours d’un drôle d’individu nommé Gainsbourg Serge et né à Paris le 2 avril 1928. En ce qui me concerne j’espère que ce ne sera pas le dernier. En ce qui vous concerne, c’est vous qui pouvez faire que ce ne soit pas le dernier. » Suit une critique de chacun des huit morceaux. « Et quand vous aurez écouté tout ça, filous comme vous êtes, vous viendrez me dire que Gainsbourg n’a pas une grande voix. Bon, elle est un peu sourde, il a des nasales un peu trop nasales, mais il ne chante pas l’opéra, si vous voulez l’opéra, achetez Depraz. (…)Vous viendrez aussi me dire que ce garçon est un sceptique, qu’il a tort de voir les choses en noir, que ce n’est pas «constructif»... (si, si, vous dites des choses comme ça). À quoi je répondrais qu’un sceptique qui construit des paroles et des musiques comme ça, faudrait peut- être y regarder à deux fois avant de le classer parmi les désenchantés de la nouvelle vague... (…) Et on peut, en 1958 et après, s’efforcer de construire autre chose qu’un pavillon en meulière avec des incrustations de céramique bleu-vert et des chats en faïence sur le toit. »

    Boris Vian, Le Canard enchaîné, le 12 novembre 1958.

  • Voir la vidéo
    Localiser

    Saint-Germain-Des-Prés : Les Riches Heures de la Rive Gauche 1926-1954

    Boris Vian, Ray Ventura, Juliette Gréco, Claude Bolling… - Audio - Frémeaux associés - 1926 -1954

    Les années 30 furent, pour Boris Vian et ses frères, celles de la découverte du jazz pratiqué par l'orchestre familial lors de surpat’ dans la villa de Ville-d'Avray. Les Vian et Boris en particulier s'inscrivent dans la contre-culture de l'occupation : le jazz, Hollywood, les romans noirs américains.... tous censurés pendant l’occupation. Tous ces interdits seront transgressés par ces jeunes "zazous" qui se réunissent dans des caves tel le Tabou, rue Dauphine à Paris, et dont Boris sera le roi : "Le Prince de Saint-Germain-des-Prés"

  • Voir la vidéo
    Localiser

    Mon abécédaire en 26 chansonnettes

    Boris Vian, Tomi Ungerer - Livre - 2011

    Ces 26 comptines rédigées par Boris Vian autour de chacune des lettres de l'alphabet sont d’une drôlerie que les ans n’ont pas entamée. Enregistrée une première fois par Lucienne Vernay et les Quatre Barbus en 1958, c’est le groupe Debout sur le zinc qui chante sur cette version. C’est Tomi Ungerer, disparu en 2019, et créateur des Trois Brigands, qui illustra chacune des lettres.

  • Prêt Numérique en Bibliothèque : 3664181013258
    Localiser

    On n'y échappe pas

    Boris Vian - OULIPO - Livre - Fayard - 2020

    L’OuLiPo (pour ouvroir de littérature potentielle), est une association surréaliste fondée en 1960 par le mathématicien François Le Lionnais et l'écrivain et poète Raymond Queneau.

    « Que font les OULIPIENS, les membres de l’OULIPO (Calvino, Perec, Marcel Duchamp, et autres, mathématiciens et littérateurs, littérateurs-mathématiciens, et mathématiciens-littérateurs) ? Ils travaillent.
    Certes, mais à QUOI ? A faire avancer la LIPO.
    Certes, mais COMMENT ?
    En inventant des contraintes. Des contraintes nouvelles et anciennes, difficiles et moins diiffficiles et trop diiffiiciiiles. La Littérature Oulipienne est une LITTERATURE SOUS CONTRAINTES.
    Et un AUTEUR oulipien, c’est quoi ? C’est « un rat qui construit lui-même le labyrinthe dont il se propose de sortir ». (extrait du manifeste par Marcel Bénabou & Jacques Roubaud)

    On n'y échappe pas est un roman noir et ludique écrit à partir d’un synopsis et des quatre premiers chapitres d’un roman inachevé inédit de Boris Vian, poursuivi par six membres de l’Oulipo (Marcel Bénabou, Eduardo Berti, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Clémentine Mélois et Olivier Salon).

  • On est toujours trop bon avec les femmes. Un roman irlandais de Sally Mara

    Raymond Queneau - Livre - Gallimard - 1947

    Raymond Queneau partage avec Boris Vian le même amour des mots, du surréalisme, des mathématiques et des fausses pistes, puisque pour ce roman, tordant, Queneau fait croire qu’il n’en est pas l’auteur. Au-delà de leur amour des mots, Queneau fera signer son premier contrat à Vian chez Gallimard et restera son plus fidèle soutien quand le vent du scandale et des procès soufflera. Le lundi de Pâques 1916, à Dublin, une insurrection nationaliste irlandaise éclate. Sept rebelles prennent possession du bureau de poste qui fait le coin de Sackville Street et d'Eden Quay, le vident de ses occupants légaux et soutiennent un siège farouche contre les loyaux soldats de Sa Majesté britannique. Mais une jeune fille, Gertie Girdle, est restée, qui va poser de nombreux problèmes aux assiégés - et notamment celui-ci : parviendront-ils à se conduire correctement avec elle, en vrais gentlemen ? Ce n'est qu'à ce prix qu'ils pourront, après leur mort, être considérés comme des héros véritables.


Œuvres romanesques complètes I, II
Boris Vian

Correspondances 1932-1959
Boris Vian

L'Arrache-cœur
Boris Vian, Jean-David Morvan, Maxime Péroz

Les morts ont tous la même peau
Morvan, Erramouspe, Vargas, Vernon Sullivan, Boris Vian

Les Liaisons dangereuses
Roger Vadim, Jeanne Moreau, Gérard Philipe, Boris Vian

L'Écume des jours
Michel Gondry, Romain Duris, Audrey Tautou

L’Homme au bras d’or
Nelson Algreen

Du Chant à la une
Serge Gainsbourg

Saint-Germain-Des-Prés : Les Riches Heures de la Rive Gauche 1926-1954
Boris Vian, Ray Ventura, Juliette Gréco, Claude Bolling…

Mon abécédaire en 26 chansonnettes
Boris Vian, Tomi Ungerer

On n'y échappe pas
Boris Vian - OULIPO

On est toujours trop bon avec les femmes. Un roman irlandais de Sally Mara
Raymond Queneau

Dans cette sélection

  • Boris Vian | Œuvres romanesques complètes I, II
  • Boris Vian | Correspondances 1932-1959
  • Boris Vian, Jean-David Morvan, Maxime Péroz | L’Arrache-cœur
  • Morvan, Erramouspe, Vargas, Vernon Sullivan, Boris Vian | Les morts ont tous la même peau
  • Roger Vadim, Jeanne Moreau, Gérard Philipe, Boris Vian | Les Liaisons dangereuses
  • Michel Gondry, Romain Duris, Audrey Tautou | L’Écume des jours
  • Nelson Algreen | L’Homme au bras d’or
  • Serge Gainsbourg | Du Chant à la une
  • Boris Vian, Ray Ventura, Juliette Gréco, Claude Bolling… | Saint-Germain-Des-Prés : Les Riches Heures de la Rive Gauche 1926-1954
  • Boris Vian, Tomi Ungerer | Mon abécédaire en 26 chansonnettes
  • Boris Vian - OULIPO | On n’y échappe pas
  • Raymond Queneau | On est toujours trop bon avec les femmes. Un roman irlandais de Sally Mara

la playlist

Vous aimez ? partagez :-)