Dylan Electrique

Artiste légendaire à la carrière au long cours, Bob Dylan partage avec Jim Morrison, Jimi Hendrix ou John Lennon de faire partie de la mythologie des années 60/70. Différence notable, lui est toujours vivant et continue d’enrichir une œuvre qui restera, malgré quelques creux, comme une des plus importantes du XXème siècle. La preuve une fois de plus avec Tempest, son 35ème album studio en cinquante ans d’une carrière dont on ne voit pas pourquoi elle devrait s’arrêter.

les oeuvres
les thèmes

# Les doigts dans la prise

Bringing It All Back Home, avec une face acoustique et une face électrique, soit les débuts de la révolution musicale de l’artiste et le premier chef d’œuvre de la trilogie électrique avec Blonde on blonde, et Highway 61 Revisited. 45 ans plus tard l’électricité est domptée mais l’homme est toujours sous tension.

Disque - Columbia - 2012
Tempest
Bob Dylan
Disque - Columbia - 1965
Highway 61 Revisited
Bob Dylan
Disque - Sony - 1965
Bringing It All Back Home
Bob Dylan

# BYRDS

Ils ont presque inventé le genre folk rock américain à eux seuls. Les Byrds reprennent Mr Tambourine Man sur leur premier album en 1965 et décrochent leur premier hit mondial. Ils continueront par la suite à piocher régulièrement dans le répertoire du maître ; The times they are a changin’ sur le deuxième album du groupe ou encore My back pages sur Younger than yesterday. Des fidèles.

Disque - Columbia - 1965
Highway 61 Revisited
Bob Dylan
Disque - Columbia - 1969
Mr Tambourine Man
The Byrds

# Mythes et réalités

Dylan comme objet fictionnel au cinéma. Sam Peckinpah lui offre son premier rôle dans Pat Garrett & Billy The Kid (1973) aux côtés de James Coburn et Kris Kristofferson. Dylan composera la musique du film dont le fameux Knockin On Heaven's Door. Dans le film de Todd Haynes, Dylan est incarné par six acteurs différents choisis chacun pour illustrer une facette de sa (supposée) personnalité. C’est Cate Blanchett qui endosse l’habit du DYLAN pop star électrique. Enfin, Masked and Anonymous, de Larry Charles (2003) est une bizarrerie au casting de stars : Jeff Bridges, John Goodman, Penelope Cruz, Jeff Harris, Jessica Lange, Val Kilmer et Dylan lui-même qui est le co-auteur du scénario et l’auteur des titres de la bande originale. Dylan au son et à l’image.

Film - Warner Bros - 1973
Pat Garrett et Billy the Kid
Sam Peckinpah
Film - Lancaster - 2003
Masked And Anonymous
Larry Charles
Film - Diaphana - 2008
I'm not There
Todd Haynes

# En bonne Compagnie

Aujourd'hui encore The Band reste le groupe de référence des années électriques. Il accompagnera Dylan dans la tournée américaine qui suivra la parution de Highway 61 Revisited. C'est avec eux que Dylan fera son retour sur scène en 1974. L’histoire continuera jusqu’à l’enregistrement du dernier concert du groupe, The Last Waltz, en 1976, avec un plateau de rêve : Dylan, Clapton, Neil Young, Muddy Waters, Joni Mitchell... Est ce que la postérité de The Band aurait été aussi vivace sans The Last Waltz ? Pas sûr.

Disque - Columbia - 1965
Highway 61 Revisited
Bob Dylan
Film - MGM / United Artists - 1978
The Last Waltz
Martin SCORSESE
Disque - Capitol Music - 1969
The Band
The Band

# Vues de l'intérieur

Martin Scorsese a fait de Dylan une figure à répétition de son œuvre documentaire. No Direction Home se concentre sur la période comprise entre l'arrivée de Dylan à New York en janvier 1961 et son accident de moto en 1966. Il est question ici de ses influences artistiques, de ses débuts et de la période électrique de 1965 - 1966. Film axé sur la tournée anglaise de Dylan en 1965, Don’t Look Back de D. A. Pennebaker fait date dans l’histoire du documentaire rock et du documentaire tout court. Chronique vol 1, autobiographie de Dylan est une série d’allers-retours entre sa vie et son œuvre. À sa parution, un journaliste du Daily Observer écrivit : « Ce livre est au rock ‘n’ roll ce que la découverte du journal secret de Shakespeare serait à la littérature ».

Film - Docurama - 1967
Don’t look back
D.A Pennebaker
Livre - Fayard - 2005
Chronicles Vol 1
Bob Dylan

# Beatles and Co

Dès 1965, lors de la tournée anglaise de Dylan, les Beatles déclarent à un journaliste : « Dylan montre la voie ». Au début des 70’s l’album d’Harrison All Things Must Pass est marqué par la présence de Dylan. Les deux hommes écrivent ensemble «If Not For You» et «I’d Have You Anytime». Leur complicité artistique continuera jusqu’aux années 80 et l’épopée Traveling Wilburys. John Lennon partage avec Dylan (et Harrison) une même conscience « politique » même si Dylan a toujours refusé le statut de directeur de conscience de la jeunesse mondiale. «Imagine» devient le symbole de la chanson qui remue l’âme des foules comme «Like A Rolling Stone» quelques temps plutôt.

Disque - Columbia - 1965
Highway 61 Revisited
Bob Dylan
Disque - Rhino - 1988
Travelin Wilburys Volume 1
Bob Dylan
Roy Orbison
Tom Petty
Georges Harrison
Jeff Lyne
Disque - EMI - 1970
All Things Must Pass
Georges Harrison

# VF et VO

La liste de ceux qui ont repris Dylan est longue, très très longue, de Nick Cavec à Guns and Roses en passant par Hugues Aufray qui, dans la France du Général De Gaulle, en 65, consacrait entièrement son troisième album à Dylan. Au milieu des 80’s les jeunes blanc becs américains Jason And The Scorchers puisent aux sources de Dylan électrique le temps d’une reprise country punk d’Absolutely Sweet Marie qui reste aujourd'hui encore sans conteste parmi les plus réussies.

Disque - Barclay - 1965
Hugues Aufray chante Dylan
Hugues Aufray
Disque - Caroline - 1985
Lost and Found
Jason And The Scorchers

Pendant ce temps là ...