La Beat Generation à Paris

La Beat Generation, mouvement littéraire et artistique apparu à la fin des années 1940 aux États-Unis, scandalise l’Amérique puritaine et maccarthyste et préfigure la libération culturelle, sexuelle et le mode de vie de la jeunesse des années 1960. Paris sera le lieu d’élection européen de ce mouvement, essentiellement nomade : leur point de rassemblement sera le Beat Hotel, rue Gît-le-Cœur où résident, également dans les années 1950-1960, Burroughs, Corso, Ginsberg, Orlovsky et Brion Gysin. Après la visite de l’exposition au Centre Pompidou (à partir du 22 juin), prolongez le voyage à la libraire Le Regard Moderne, rue Gît-le-Cœur, tenue par Jacques Noël, et lancez-le sur le sujet.

les oeuvres
les thèmes

# Bande son

Dans les années 50 il y avait déjà les drogues, l'alcool et la route pour seul horizon. Sur une bande son qui faisait la part belle au jazz, les écrivains de la Beat Generation, Burroughs, Kerouack, Ginsberg en tête allaient dynamiter le cadre des lettres américaines et inspirer la génération des Bukowski, Tom Wolfe, Hunter Thompson et consort sur la musique des Thelonious Monk, Sonny Rollins, Dizzy Gillepsie… Après ce n’est qu'une question de bande son.

Vidéo - G.C.T.H.V. - 1959
Shadows
John Cassavetes
Audio - Rhino - 1956
Pithecanthropus Erectus
Charles Mingus

# Sans modération

Les drogues et l’alcool, sans même parler du tabac, furent le carburant de cette génération d’artistes. Amphétamines, morphine, héroïne, marijuana, champignons, blondes sans filtre, bourbon, scotch, gin, vin, bière… tout fût consommer sans modération. Force est de constater que si des lendemains furent difficiles, certains trouvèrent dans ce régime la force de produire des œuvres qui vibrent encore.

Livre - Points - 1969
Les jours s’en vont…
Charles Bukowski
Vidéo - MGM - 1989
Drugstore Cowboy
Gus Van Sant
Livre - 13e note - 2013
Speed Fiction
Jerry Stahl
Livre - Tristram - 1979
Le porte-lame
William Burroughs

# Influences variées

Des mouvements collectifs et informels comme la Beat Generation ont des origines aussi variées que les personnalités qui les composent. Allen Ginsberg était un féru de culture orientale, Kerouac admirait Céline « Pour moi lire Voyage au bout de la nuit, c’était voir le plus grand film français jamais réalisé, un chant des brumes supra céleste (…). » et Burroughs eut la révélation à la lecture d’un long poème censuré. Tout ceci n’étant qu’une petite partie de l’iceberg.

Livre - Christian Bourgois Editeur - 1933
La route de Los Angeles
John Fante
Livre - Folio - 1931 - 1961
Lettres à la N.R.F.
Louis Ferdinand Céline
Livre - Flammarion - 1928
La nuit d’enfer
Joseph Moncure March
Livre - Gallimard - 2013
Haiku Anthologie du poème court japonais
Collectif

# Histoire(s)

Les grands mouvements artistiques, ceux dont le rayonnement continu bien après leurs dernières manifestations, sont toujours riches d’enseignements et de vitalité. Ils donnent envie de replonger dans les différentes histoires, d’en connaître les protagonistes, les origines, des sources d’inspiration et de rebondir d’œuvre en œuvre. Faire son parcours en quelque sorte...

Livre - Centre Pompidou - 2016
Beat Generation : NewYork, San Francisco, Paris
Philippe Alain Michaud
Livre - Maelström - 1958
A coney Island of the mind
Lawrence Ferlinghetti
Livre - Atmosphère - 2011
The beats : anthologie graphique
Hatvey Pekar
Livre - Folio - 1957
Les clochards célestes
Jack Kerouac

# Correspondance

Dans les correspondances de Ginsberg comme dans celle de Céline, on s’offre un voyage dans le temps, leurs préoccupations, leurs attentes, leurs humeurs... qui nous font un peu pénétrer dans leurs univers et nous dévoilent un peu de leur personnalité. Parfois c’est hilarant, enrichissant, mais dans tous les cas, ça fait toujours plus de 140 caractères.

Livre - Gallimard - 1943 - 1997
Lettres Choisies
Allen Ginsberg
Livre - Folio - 1931 - 1961
Lettres à la N.R.F.
Louis Ferdinand Céline

Pendant ce temps là ...