La Collection Morozov

Voici l’exposition tant attendue consacrée à la collection des frères russes Mikhaïl (1870-1903) et Ivan Morozov (1871-1921) tombés sous le charme de l’art moderne alors en pleine ébullition au tournant du XXe siècle. Il y a quatre ans, la Fondation Louis-Vuitton avait exposé une partie de la collection de leur compatriote Sergueï Chtchoukine (1854-1936) dont certains des plus grands chefs-d’œuvre de la peinture signés Matisse, Picasso, Derain... Ce premier volet d’une série sous-titrée « Icônes de l’art moderne» est suivi aujourd’hui, et jusqu’au 22 février 2022, de ce deuxième volet qui permettra à nouveau de se confronter à des toiles exceptionnelles de Bonnard, Cézanne, Maurice Denis, Gauguin… Est-il besoin de préciser que la réservation s’impose ?

< La sélection >

FERMER

Cherchez ce titre dans votre bibliothèque :

En Numérique - En Physique

Les autres titres du même auteur :

En Numérique - En Physique
  • Les frères Morozov, collectionneurs et mécènes

    Natalia Semenova - Livre - Actes sud - 2021

    Les frères Ivan et Mikhaïl Morozov sont de richissimes industriels du textile nés en 1870 et 1871 qui vont, en quelques années, rassembler une des deux plus importantes collections de peintures du tournant du XXe siècle, l’autre étant celle de leur compatriote Sergueï Chtchoukine. Nationalisée après la révolution de 1917, sauvée des griffes de Staline en 1948, la collection Morozov va réapparaître dans les années 60 quand les toiles de Monet, Renoir, Gauguin, Van Gogh, Bonnard, Derain, Matisse, Picasso... vont commencer à sortir d’URSS pour voyager dans le monde. L’histoire des frères Morozov est aussi celle d’une période charnière de la peinture au cours de laquelle de jeunes sauvageons vont en dynamiter tous les codes pour jeter sous les yeux du public des formes et des représentations si puissantes qu’elles vibrent toujours. À voir également le documentaire consacré aux frères Morozov sur arte.tv

  • Voir la vidéo
    Localiser

    Chez Morozov et Chtchoukine, Moscou 1914

    Gaston Migeon - Livre - L'échoppe - 2021

    Au début de l'année 1914, Gaston Migeon, conservateur des objets orientaux au Louvre, effectue un voyage en Russie. Comme il s'intéresse aussi beaucoup à l'art de son temps, il a la chance de pouvoir visiter les deux grands collectionneurs russes qui ont acheté, entre autres, Monet, Degas, Gauguin, Picasso, Matisse, Bonnard alors boudés en France par les grandes institutions. Sergueï Chtchoukine est l'aîné et le premier à s’intéresser aux peintres de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, les frères Morozov lui emboîtant rapidement le pas. A eux trois, ils réunirent plus de cinq cents toiles qui, après nationalisation en 1918, ornent aujourd’hui les cimaises du musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, du Musée des Beaux-Arts Pouchkine et de la Galerie Tretiakov à Moscou.

  • Souvenirs d'un marchand de tableaux

    Ambroise Vollard - Livre - Chronos - 2007

    Galeriste hors pair, marchand d'art, dénicheur de talents, Ambroise Vollard (1866-1939) est devenu le symbole d'une réussite prodigieuse dans un métier hasardeux. Grâce à son intuition exceptionnelle, il a révélé au monde les plus grands artistes, parmi lesquels Gauguin, Matisse, Cézanne, Renoir et Picasso. Avec ces Souvenirs, il revient sur les étapes successives d'une carrière placée tout entière sous le signe de l'audace. Il raconte, par petites touches, les succès de ses découvertes, ses déceptions face aux échecs, et puis les débats, que ses choix très avant-gardistes n'ont pas manqué de susciter dans le marché de l'art. Avec ses confrères les frères Bernheim et Daniel-Henry Kahnweiler, Vollard sera un des principaux marchands d’Ivan Morozov qui lui rendait visite chaque année dans sa galerie pour des présentations d'œuvres dont on dit qu’elles pouvaient durer toute une journée. Heureux homme !

  • Voir la vidéo
    Localiser

    Sergueï Chtchoukine, le roman d'un collectionneur

    Tania Rakhmanova - Video - Arte éditions - 2016

    Né en 1854, et donc l’ainé d’une quinzaine d’années des frères Morozov nés en 1870 et 1871, Sergueï Chtchoukine, richissime industriel du textile (comme les Morozov) acquiert son premier Monet (Les Rochers à Belle-Île) en 1898. Suivront douze autres toiles de Monet, seize Derain, seize Gauguin, cinquante Picasso, ou encore trente-huit Matisse dont les chefs-d’œuvre que sont les panneaux La Danse et La Musique, qu’il a commandé directement à Matisse mais qui sont aujourd’hui intransportables et qu’on ne peut voir qu’au musée de l’Ermitage à St Petersbourg. Après la révolution de 1917, la collection Chtchoukine est nationalisée par un décret de Lénine du 8 novembre 1918 - juste après que Chtchoukine ait émigré en Allemagne -, puis renommée en juin 1919 musée de la peinture occidentale moderne no 1. 

  • Voir la vidéo
    Localiser

    Illustre & Inconnu : Comment Jacques Jaujard a sauvé le Louvre

    Jean-Pierre Devillers, Pierre Pochart - Video - Doriane films - 2014

    Après la révolution de 1917, la collection Morozov est nationalisée et renommée musée de la peinture occidentale moderne no2, le numéro 1 étant attribué à la collection Chtchoukine. En 1918, les deux collections sont réunies dans l’hôtel particulier d’Ivan Morozov. En 1941 l’ensemble des toiles est envoyé en Sibérie à l’abri des bombardements allemands mais stocké dans des conditions de conservation terribles. Après la guerre, en 1948, Staline fait publier un décret qui ordonne la liquidation des collections Morozov-Chtchoukine retournées à Moscou mais jugées “nuisibles et bourgeoises”. C’est Sergueï Merkourov, directeur du musée Pouchkine, et Joseph Orbeli, directeur de l’Ermitage, qui entreprirent le sauvetage des collections Morozov-Chtchoukine. Quelques années auparavant, c’est Jacques Jaujard, alors directeur des Musées Nationaux qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, sauva les chefs-d’œuvre du Louvre du pillage Nazi et de la convoitise d'Hitler, en organisant l'évacuation et l'exode de plus de 4000 trésors. Merkourov, Orbeli, Jaujard, ou sauver l’art pour l’humanité.

  • Faussaires illustres

    Harry Bellet - Livre - Actes sud - 2018

    40 % des œuvres du Metropolitan Museum de New York sont des faux. C'est du moins l'opinion de son ancien directeur, Thomas Hoving. Après enquête, on se demande s'il n'est pas en-deçà de la vérité. Huit scandales mettant en scène de tristement célèbres faussaires sont racontés dans ce livre, pour lutter contre deux idées : non, il n'existe pas de "génie" du faux (sauf ceux qu'on n'a pas attrapés) ; oui, il y en a partout, et ils sont très difficilement détectables. Les collections Chtchoukine-Morozov ayant été constituées à l’époque où les œuvres de Picasso, Matisse, Gauguin, Derain, Cézanne… n’affolaient pas encore les salles des ventes, il y a peu de chances d’y trouver des faux !

  • Prêt Numérique en Bibliothèque : 3612225111323
    Localiser

    Nouvelles en trois lignes

    Félix Fénéon  - Livre - Libretto - 1948

    Félix Fénéon est l’un des plus brillants critiques d’art et découvreur de talents de sa génération, l’un des rares à avoir défendu les impressionnistes, puis les post-impressionnistes, dont Signac qui fera son célèbre portrait. Par la suite, il défendra Bonnard, Van Dongen, Picasso... et sera l’un des premiers à s’intéresser à l’Art africain. Il soutiendra aussi Rimbaud, Apollinaire, Paul Valery, Mallarmé… C’est à lui qu’Ivan Morozov qui le connaissait bien puisque Fénéon est l’ancien directeur artistique de la galerie Bernheim-Jeune, donnera sa dernière interview - en Français - un an avant sa mort. C’est dans Le Matin, entre les mois de février et novembre 1906, que Fénéon publia ses fameuses nouvelles en trois lignes, des informations brèves d’un humour pince-sans-rire comme on rêverait d’en lire sur Twitter. 

    Retrouvez cette oeuvre dans d'autres sélections
    TOULOUSE À MONTMARTRE
  • Voir la vidéo
    Localiser

    Docteur Jivago

    David Lean, Boris Pasternak - Video - Warner  - 1965 - 1958

    Orphelin, Yuri Jivago est adopté par Alexandre Gromeko. Devenu médecin, il épouse Tonya, la fille de Gromeko, mais il tombe amoureux de Lara, qui est la maîtresse d'un homme qu'il admire : Komarovsky. Lara finit par épouser un révolutionnaire dénommé Pasha. Appelé au front pendant la Première Guerre mondiale, Jivago retrouve Lara devenue infirmière… Le film de David Lean est tiré du roman de Boris Pasternak tombé en disgrâce auprès des autorités soviétiques au cours des années 1930. Accusé de subjectivisme — ses livres parlent du passé et non du présent, son style est poétique et non socialiste —, il parvient néanmoins à ne pas être envoyé au Goulag mais il vivra persécuté par les autorités soviétiques jusqu’à la fin de sa vie. Le manuscrit du Docteur Jivago sort clandestinement d’URSS pour être publié d’abord en Italie et traduit en russe… par la CIA. Pasternak meurt dans la misère d’un cancer du poumon en 1960 après qu’il ait dû refuser de se rendre à Stockholm pour y recevoir le prix Nobel de littérature qu’il a reçu en 1958.

  • Voir la vidéo
    Localiser

    La Cerisaie

    Anton Tchekhov, Peter Brook,  - Video - Ina - 1904 - 1982

    "J'aime cette maison. Sans la cerisaie, je ne comprends pas ma vie. Et s'il fallait la vendre, alors qu'on me vende avec elle." De retour d'exil, Lioubov Andreevna retrouve sa famille et le domaine de son enfance. Mais ces retrouvailles sont amères : la cerisaie est criblée de dettes, sa vente est inéluctable. L'adaptation de Jean-Claude Carrière et la mise en scène de Peter Brook revisitent ce classique du théâtre russe et en renouvellent la lecture. Tchekhov situe l'action de sa pièce dans la province russe au tournant du siècle. Les personnages, issus de la petite noblesse, finissent par échouer d'une façon ou d'une autre du fait de leur passivité et de leur sens déformé de la réalité. Cependant une note d'optimisme et la foi dans un avenir meilleur s’immiscent toujours dans l’action, comme dans la réplique remplie de nostalgie « Bienvenue, une nouvelle vie ! » que prononce Piotr Trofimov dans la scène d’adieux. Toute une époque que la révolution de 1905, puis celle de 1917 vont percuter.

  • Gauguin Loin de la route

    Maximilien Le Roy, Christophe Gaultier - Livre - Lombard - 2013

    Lassé de sa vie en France, Paul Gauguin débarque à Tahiti où il décide de s'installer. Face au dépaysement absolu que lui procure la vie sous les tropiques, le peintre retrouve un nouveau souffle, un appétit de vivre et une inspiration renouvelée. Si Matisse et Picasso étaient les peintres préférés de Chtchoukine, Bonnard et Cézanne ceux de Mikaël Morozov, les œuvres de Gauguin étaient également réparties dans les deux collections, trente toiles de chaque côté. Une parité parfaite qui valait bien une BD. 

  • Voir la vidéo
    Localiser

    De Cézanne à Bonnard : L'atelier du Midi

    Florence Mauro - Video - Réunion des musées nationaux - 2013

    Au tournant du XXème siècle, les peintres eurent deux révélations majeures : la photographie et la lumière du midi. L’éclat des couleurs sous le soleil méditerranéen fascine les artistes tout en les mettant à l’épreuve. À tel point qu’Auguste Renoir, lui-même, dira que la palette des Impressionnistes ne répond plus. Paul Cézanne vient d’Aix, Auguste Renoir et Claude Monet voyagent jusqu’aux jardins orientaux des côtes italiennes. Paul Signac s’installe à Saint-Tropez face aux verts et aux bleus du paysage méditerranéen ; avec ses amis peintres, tels que Henri-Edmond Cross ou Théo Van Rysselberghe, il va faire évoluer la technique du pointillisme. Cette technique qu’il a partagée avec Seurat définissait le travail des premiers post-impressionnistes. Quant à Vincent Van Gogh, fuyant les postures parisiennes et les théories du symbolisme très à la mode, il veut créer un atelier du Midi. Ce film éponyme leur rend hommage. Par la richesse de ses images filmées aujourd’hui, par la peinture et par les nombreuses archives souvent inédites, il met en perspective 80 ans d’histoire de l’art.

  • Vhutemas ; Moscou, 1920-1930

    S. O. Khan-Magomedov - Livre - Le regard - 1991

    Après la révolution de 1917, l’heure n’est pas encore au réalisme socialiste et l’énergie révolutionnaire nourrit l’enthousiasme des milieux culturels. C’est ainsi que sur le modèle de l’école du Bauhaus fondée à Weimar en 1919, ont été créés les Vhutemas « Ateliers supérieurs d’art et de technique ». Alexandre Rodtchenko et Kasimir Malevitch y furent enseignants, eux qui furent aussi des visiteurs assidus des collections Chtchoukine-Morozov. Il n’existe que très peu d’ouvrages sur cette école. Vhutemas ; Moscou, 1920-1930 est d’autant plus précieux qu’en plus de l’histoire de l’école, il regroupe les cours qui y étaient dispensés et les fiches biographiques de tous les professeurs qui y ont enseigné. Une somme. 


Les frères Morozov, collectionneurs et mécènes
Natalia Semenova

Chez Morozov et Chtchoukine, Moscou 1914
Gaston Migeon

Souvenirs d'un marchand de tableaux
Ambroise Vollard

Sergueï Chtchoukine, le roman d'un collectionneur
Tania Rakhmanova

Illustre & Inconnu : Comment Jacques Jaujard a sauvé le Louvre
Jean-Pierre Devillers, Pierre Pochart

Faussaires illustres
Harry Bellet

Nouvelles en trois lignes
Félix Fénéon 

Docteur Jivago
David Lean, Boris Pasternak

La Cerisaie
Anton Tchekhov, Peter Brook, 

Gauguin Loin de la route
Maximilien Le Roy, Christophe Gaultier

De Cézanne à Bonnard : L'atelier du Midi
Florence Mauro

Vhutemas ; Moscou, 1920-1930
S. O. Khan-Magomedov

Dans cette sélection

  • Natalia Semenova | Les frères Morozov, collectionneurs et mécènes
  • Gaston Migeon | Chez Morozov et Chtchoukine, Moscou 1914
  • Ambroise Vollard | Souvenirs d’un marchand de tableaux
  • Tania Rakhmanova | Sergueï Chtchoukine, le roman d’un collectionneur
  • Jean-Pierre Devillers, Pierre Pochart | Illustre & Inconnu : Comment Jacques Jaujard a sauvé le Louvre
  • Harry Bellet | Faussaires illustres
  • Félix Fénéon  | Nouvelles en trois lignes
  • David Lean, Boris Pasternak | Docteur Jivago
  • Anton Tchekhov, Peter Brook,  | La Cerisaie
  • Maximilien Le Roy, Christophe Gaultier | Gauguin Loin de la route
  • Florence Mauro | De Cézanne à Bonnard : L’atelier du Midi
  • S. O. Khan-Magomedov | Vhutemas ; Moscou, 1920-1930

la playlist

Vous aimez ? partagez :-)