Vive le Roy !

Après Andy Warhol, Roy Lichtenstein est indubitablement l’artiste le plus reconnaissable du pop art. Dans les années soixante, ses toiles grand format aux couleurs vives, qui reproduisent les héros virils, les demoiselles en détresse et les dialogues clichés de l’âge d’or de la bande dessinée américaine, trouvent un succès immédiat. Il produit ensuite la série Still life paintings, qui cite les grands maîtres modernes comme Cézanne, Picasso et Léger. De tels emprunts, vus par certains comme des commentaires ironiques, ont mené d’autres à l’accuser de plagiat. Artiste ingénieux ou copiste stérile ? Le débat reste ouvert.

les oeuvres
les thèmes

# Le pop art

Quand on pense au pop art, c’est la Campbell’s soup et la Marilyn de Warhol qui viennent immédiatement à l’esprit, suivis de près par les hommages de Lichtenstein aux comics. Bien qu’ils aient été précédés par le pop art anglais, ce sont Warhol et ses compatriotes, et la culture américaine qu’ils reflètent, qui dominent la perception du mouvement. Pour beaucoup venus de la publicité ou du graphisme commercial, les artistes américains créent des œuvres aussi efficaces que des spots publicitaires, immédiatement accessibles grâce à leurs lignes claires, leurs compositions simplifiées et leur Technicolor enjoué, fétichisant les produits de consommation de masse de manière ambiguë.

Exposition - Centre Pompidou - Du 3 juillet au 4 novembre 2013
Roy Lichtenstein
Roy Lichtenstein
Livre d'Art - Hazan - 2000
Le Pop art
Marco Livingstone
Livre - Hazan - 2006
Robert Rauschenberg, Œuvres, écrits, entretiens
Sam Hunter
Disque - EMI - 1967
Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band
The Beatles

# Les années pop

Les années soixante sont marquées par un va-et-vient constant entre art, commerce et culture de masse. « Pop » n’est pas simplement le nom de la forme artistique dominante, mais caractérise toute la période. Des artistes qui reproduisent la culture pop dans leurs œuvres créent des pochettes de disque pour les groupes du moment, le cinéma s’inspire de la bande dessinée et de l’art, ou satirise la publicité et le monde de la mode dans des films ludiques, divertissants et d’une inventivité visuelle explosive. Tout est pop, mais les couleurs éclatantes et le ton léger cachent parfois une dérision caustique.

Disque - Polydor - 1967
The Velvet Underground & Nico
The Velvet Underground
Film - Studio Canal - 1967
Jeu de massacre
Alain Jessua
Disque - EMI - 1967
Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band
The Beatles
Film - Arte Vidéo - 1966
Qui êtes-vous, Polly Maggoo ?
William Klein

# Stars, stéréotypes et mélodrame

Les artistes pop sont fascinés par les stars et les stéréotypes de la culture populaire. Warhol fait de Marilyn Monroe et d’Elvis Presley des icônes irréelles et inhumaines, objets de consommation stylisés et colorés, pendant que Lichtenstein réduit les images de la BD et de la publicité à des archétypes idéalisés et vides. Captivé par le « star system » du cinéma américain, Warhol crée un monde parallèle, faisant des stars alternatives de marginaux comme Joe Dallesandro et Candy Darling, alors que les frères Kuchar rendent hommage à Hollywood dans des parodies débridées.

Film - Carlotta Films - 1968, 1970, 1972
Flesh, Trash, Heat
Paul Morrissey
Film - MGM - 1959
Certains l’aiment chaud
Billy Wilder
Marilyn Monroe
Film - Indiepix - 2009
It Came from Kuchar
Jennifer M. Kroot

# Reproduction, mécanisation, anonymat

Les tableaux de Lichtenstein semblent avoir été produits industriellement. Cette reproduction mécanique et anonyme d’objets graphiques est une continuation (affaiblie) des ready-made de Marcel Duchamp. Là où Dada révolutionnait la définition de l’œuvre d’art et ébranlait fondamentalement les institutions artistiques, le pop art se contente de poser les objets plaisamment colorés de la société de consommation, à peine retouchés, dans les musées. Dès les années trente, le théoricien allemand Walter Benjamin s’était interrogé sur la transformation du concept d’authenticité artistique due aux techniques modernes de reproduction.

Exposition - Centre Pompidou - Du 3 juillet au 4 novembre 2013
Roy Lichtenstein
Roy Lichtenstein
Livre - Folio essais - 1935
Œuvres, tome III
Walter Benjamin
Livre d'Art - Champs Arts - 1975
Duchamp du Signe
Marcel Duchamp

# L’art et la vie

Né de l’absurdité meurtrière de la Première Guerre mondiale, Dada intègre art et vie dans une pratique intense et radicale. Pionniers de l’incorporation d’objets, images et artefacts éphémères du quotidien dans leur art, les artistes Dada, tels Marcel Duchamp et Kurt Schwitters, conçoivent leur art comme une manière de vivre plutôt que comme une discipline esthétique. Cette recherche d’une fusion profonde de l’art et de la vie se poursuit dans les années soixante, notamment à travers les happenings et interventions de tout genre.

Livre d'Art - Lienart - 2012
Merz et Moticos
Kurt Schwitters
Ray Johnson
Livre d'Art - Champs Arts - 1975
Duchamp du Signe
Marcel Duchamp
Livre - Editions Le clou dans le fer - 2011
Comment faire un happening
Allan Kaprow
Livre - Hazan - 2006
Robert Rauschenberg, Œuvres, écrits, entretiens
Sam Hunter

# La bande dessinée

Le début de la publication de livres de bandes dessinées (comics) et l’apparition de Superman dans l’Amérique des années trente ont transformé ce médium en divertissement de masse. L’énorme influence de la bande dessinée sur la culture occidentale du XXème siècle n’est plus à démontrer : après son inclusion dans les œuvres novatrices de Kurt Schwitters et d’Eduardo Paolozzi, les références se multiplient dans la peinture au cours des années soixante. Le cinéma n’est pas en reste, et les super-héros sont de nos jours un succès commercial presque garanti pour les producteurs hollywoodiens.

Livre d'Art - Lienart - 2012
Merz et Moticos
Kurt Schwitters
Ray Johnson
Film - Studio Canal - 1967
Jeu de massacre
Alain Jessua
Livre - Semic Archives - 2005
Encyclopédie DC Comics
Scott Beaty
Phil Jimenez

Pendant ce temps là ...