Vélasquez, la vie au bout du pinceau

« J’aime mieux être le premier dans le vulgaire que le second dans le délicat », répond le jeune Diego Rodriguez de Silva y Velasquez à ceux qui lui reprochent de ne pas suivre l’exemple de Raphaël. Si ce sont Les Menines qui identifient Vélasquez, d’où vient le « vulgaire » dont il parle ? Peut-être du regard qu’il porte sur la vie, si sincère, qu’il en tire son art où palpite ce qui fera dire à Edouard Manet : « C’est le peintre des peintres ». Que peignait Vélasquez ? Le roi Philippe IV et sa cour, des bouffons, des mendiants, peu de paysages, ni de scènes religieuses. Ce génie de la peinture espagnole fait partie du Siècle d’or avec Cervantès, le père de Don Quichotte. À l’occasion d’une exposition au Grand Palais qui commence ces jours-ci, voici un parcours pour rêver.

les oeuvres
les thèmes

# Génies espagnols

Du côté des génies, l’Espagne a de quoi monter un jeu des 7 familles, avec dans le désordre, Gracian, Vélasquez, Goya, Picasso, Dali, Cervantès, Calderon, Gaudi, Bofill, Almodovar... Autant de personnalités dont le nom suffit à ouvrir un monde. Un monde dont le centre pour Dali était situé à Cadaqués. Un monde, Vélasquez et Picasso en ont, chacun, créé dans leurs tableaux. Le monde de Bofill se résume à des villes, souvent nouvelles, dont il a beaucoup dessiné l’architecture.

Livre - Parallèles - 1903
Vélasquez
Elie Faure
Livre - Odile Jacob - 1995
L’Architecture des villes
Ricardo Bofill
Nicolas Véron
Livre - Odile Jacob - 1995Le Figaro - 2011
Museu Picasso Barcelone Vol 7
Pablo Picasso

# Ses maîtres

Vélasquez est d’abord impressionné par Caravage que son maître Pacheco apprécie. Il a un choc en rencontrant Rubens, dont il devient l’ami. Mais sa vraie rencontre, elle est permanente avec la nature espagnole, « la terre grise d’Espagne » selon Elie Faure. Les œuvres des peintres Rubens et Caravage sont visibles dans les musées, leur vie est racontée dans des livres ; la vie espagnole, qui a beaucoup changée depuis le temps de Vélasquez, rien ne remplace un voyage pour s’en faire plus qu’une idée.

Livre - JC Lattès - 2004
Rubens
Anne Lescourret Marie
Livre - JC Lattès - 20042015
Les bas-fonds du Baroque
Petit Palais - Paris
Livre - 2015
Le Guide du Routard : Madrid, Castille

# Les modernes fascinés

Ils sont nombreux les peintres modernes qui regardent, fascinés, le travail pictural de Vélasquez. Picasso a longuement exploré Les Ménines comme une visite au musée Picasso à Barcelone le rappelle ; Bacon, venu à la peinture par Picasso, a été saisi par le portrait du pape Innocent X. Avant eux, au XIXe siècle Edouard Manet distinguait celui qu’il nomma « le peintre des peintres », entouré de « chiqueurs » dans les collectons du Prado.

Livre - 2015Le Figaro - 2011
Museu Picasso Barcelone Vol 7
Pablo Picasso
Livre - Gallimard - 1996
Les Passions de Francis Bacon
Philippe Sollers
Livre - RMN - 2002
Manet-Vélasquez
Catalogue de l'exposition

# Les Ménines

Les Ménines est une œuvre tardive de Vélasquez, datée de 1656 ; il meurt en1660. Les ménines sont les demoiselles d’honneur. Elles suivent l’infante qui rencontre Vélasquez en train de peindre, en même temps que ses parents : la vie de palais dans sa banalité. Mais Velasquez a construit une situation si troublante que Les Ménines est le tableau le plus commenté de l’art occidental. Luca Giordano, peintre baroque italien contemporain de Vélasquez a écrit : « Les Ménines, c’est la théologie de la peinture ». Picasso a peint 50 toiles qui s’en inspirent, visibles au musée Picasso de Barcelone. Le philosophe Michel Foucault y consacre le premier chapitre d’un de ses livres célèbres. Une scène importante du film Musée haut, Musée bas de Jean-Michel Ribes y fait référence.

Livre - RMN - 2002Gallimard - 1990
Les Mots et les Choses
Michel Foucault
Livre - RMN - 2002Gallimard - 19902009
Musée haut, Musée bas
Michel Ribes Jean
Livre - Folio - 2003
On n’y voit rien - Descriptions
Daniel Arasse

# Le Siècle d’or espagnol

« L'art et la vie sont une illusion » est ce que suggère l'aspect insaisissable des Ménines selon Dawson Car, conservateur du département de la peinture espagnole et italienne à la National Gallery. La littérature et la peinture du Siècle d’or espagnol entretiennent cette confusion entre l’art et la vie comme le résume le titre de la pièce de théâtre de Calderon, La Vie est un songe. À la même époque Don Quichotte se bat contre les moulins à vent de Cervantès. Parmi les peintres, Zurbaran, Miranda, Ribera, sont des figures majeures, sans oublier El Greco, et au sommet, Vélasquez.

Livre - Parallèles - 1903
Vélasquez
Elie Faure
Livre - Parallèles - 19032004
Lost in La Mancha
Keith Fulton
Louis Pepe
Livre - Gallimard - 2011
Apogée et Déclin : le Siècle d’or espagnol
Rynsch Verena von der Heyden

# Gloire aux bouffons

Vélasquez, peintre officiel du roi Philippe IV, a peint de très nombreux portraits de bouffons. Les peintures de Caravage qu’il avait admirées, jeune, lui ont-elles donné le goût de regarder cette vie-là, où son instinct l’aurait sans doute guidé ? En tout cas, lorsqu’on regarde ses portraits royaux et princiers, on y voit une vraie vie, car celui qui sait regarder la marge, peut voir les vrais princes sans se laisser abuser par leurs habits.

Livre - Parallèles - 1903
Vélasquez
Elie Faure
Livre - Plon - 2011
Le Bouffon des rois
Francis Perrin
Livre - Plon - 20112004
Splendeur et gloire des Deschiens
Les Deschiens

Pendant ce temps là ...