Street Art, des origines à nos jours

en collaboration avec Agde

Il y a plus de 15 000 ans, le métro n’existait pas. Les graffeurs de l’époque sont donc descendus dans des grottes pour trouver un support adéquat à leurs peintures et à leurs gravures. Ce clin d’œil à l’histoire nous rappelle simplement que, si le street art n’est pas forcément né à New York dans les années soixante-dix, cette forme d’expression directe est bien née du besoin de se faire entendre de la part d’une population maintenue à l’écart. Chargé socialement, le street art n’en reste pas moins un moyen d’expression multiple passionnant qui valait bien un éclairage particulier.

< La sélection >

FERMER
  • Ernest Pignon Ernest

    Paul Veyne - Livre - 2003
    Ernest Pignon Ernest est un artiste français né en 1942. Au début des années soixante-dix, profondément marqué par les ombres laissées sur les murs d’Hiroshima et de Nagasaki, il adopte la technique des dessins sur papier collé sur les murs des villes. Très engagé contre les injustices sociales, il choisit les thèmes de ses dessins en fonction de l’histoire de la ville où il les colle pour qu’ils se fondent dans l’architecture jusqu'à ce que les intempéries les fassent disparaître...
  • Lascaux : un nouveau regard

    Mario Ruspoli - Livre - 1986
    En 1940, à Montignac, quatre adolescents se baladent avec leur chien ; voilà qu’en courant après un lapin ce dernier rentre dans un trou… la grotte de Lascaux. Elle sera ouverte au public en 1948, qui découvrira l’art pariétal et l’incroyable précision des dessins d’animaux. « L’imaginaire venait à ma rencontre, imperceptiblement d’abord, pour ensuite me submerger… » (Norbert Aujoula).
  • Bansky, Guerre et Spray

    Banksy - Livre - Alternatives - 2010
    Personnage secret et mystérieux, Bansky est un artiste urbain adepte de la technique du pochoir. Il s’attaque à des sujets de l’actualité sociale ou politique en détournant des images connues, souvent en y ajoutant un objet incongru. En plus de son travail de dessinateur, Bansky se livre aussi à des installations événementielles qui, souvent, dénoncent les injustices sociales et la société de consommation.
  • L’art en fusion

    Frida Kahlo, Diego Rivera - Livre - 2013
    Depuis la nuit des temps, les murs ont servi de support à toutes sortes de message. Les fresques murales ont souvent illustré l’histoire des révoltes et des luttes populaires. Dans certains pays, le Mexique par exemple, cette pratique est devenue un art en soi, et Diego Rivera en fut un des maîtres. En Irlande, c’est pour lutter contre la censure que les républicains ont peint des slogans sur les murs des maisons. Les murals chez les républicains comme chez les loyalistes ont aussi servi à illustrer des événements historiques majeurs.
  • La typographie : du plomb au numérique

    Jean-Luc Dussong - Livre - 1996
    Le choix d’une lettre est déjà un message. Suivant que l’on se sert d’une lettre à l’anglaise, élégante, en italique, avec patins, ou d’une autre, droite, grasse, sans fioritures, le message ne sera pas perçu de la même manière par son destinataire. Les graffeurs ont, dès les débuts, dessiné chacun leur propre typographie pour se démarquer les uns des autres. Les techniques évoluent ; du plomb, on est passé aux lettres numériques, mais l’exigence reste la même.
  • JR 28 mm

    JR - Livre - 2011
    JR est un photographe qui utilise un objectif de 28 mm pour faire des portraits serrés des gens. Ses photos, il les imprime ensuite sur de très grands formats et les installe sur les murs d’une cité à Montfermeil, sur ceux de villes en Israël et en Palestine, ou encore sur les toits des habitations d’une favela à Rio de Janeiro. Le propos est toujours le même, redonner aux anonymes la dignité qui est la leur malgré les conditions matérielles qui sont les leurs.
  • Calligrammes

    Guillaume Apollinaire - Livre - Flammarion - 1918
    Jouer avec le sens des mots, c’est le travail du poète. Jouer avec la forme des textes, c’est donner une dimension supplémentaire aux mots et aux phrases. Apollinaire, mais aussi (Étienne) Stéphane Malarmé et André Breton ont composé des calligrammes, ces petits textes dont les mots dessinent un motif et donnent ainsi une troisième dimension à leur poésie.
  • Voir la vidéo
    Localiser

    Fear of a Black Planet

    Public Enemy - Audio - Def Jam - 1995
    Apparu sur la scène en 1982, Public Enemy est un des groupes les plus importants des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, tous genres musicaux confondus. Les paroles de leurs morceaux et leurs déclarations dans les médias dénoncent sans détour le racisme de la société américaine et reprennent le discours d’un James Brown qui chantait : « Say it Loud, I’m Black And I’m Proud. » Le rock fut la bande-son des révoltes étudiantes de la fin des années soixante, le rap sera celle de la jeunesse des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix.
    Retrouvez cette oeuvre dans d'autres sélections
    Great Black Music
  • Scarification

    Malik-Adb Al - Audio - 2015
    « Je fonctionne sur des cycles de dix ans. De 94 à 2004, c’est avec mon groupe N.A.P. (New African Poets), avec le côté ado, fâché contre la société... 2004, je commence ma carrière solo et, 2014, c’est un point de bascule. En fait, Scarifications est un album qui marque la fin d’un chapitre. D’où sa densité. Ce disque est un bloc. À partir de là, tout recommence. Quoi ? Je n’en sais encore rien. Ce qui est sûr, c’est que l’art doit être au centre de ma démarche. Quoi que je fasse. Sinon, ce n’est pas la peine. »
  • Regarde ta jeunesse dans les yeux

    Vincent Piolet - Livre - 2015
    Le mouvement du hip-hop s’est réellement développé aux États-Unis à partir du début des années quatre-vingt. En France, grâce à des magazines comme Actuel, des émissions de radio animées par Alain Maneval sur Europe 1, Radio Nova, puis l’émission de Sidney H.I.P. H.O.P en 1984 sur TF1, le rap va connaître un développement phénoménal. C’est à cette époque qu’apparaissent N.T.M et Deee Nasty, que les radios libres diffusent la production de tous les coins de France et du monde, et que les murs commencent à prendre des couleurs. Cette histoire valait bien un livre… d’histoires !
  • Voir la vidéo
    Localiser

    Basquiat

    Julian Schnabel - Video - 2007
    Basquiat est né deux ans après Keith Haring, son grand ami, et mort d’une overdose deux ans avant lui – soit un an après Andy Warhol, leur mentor à tous les deux. C’est peu dire que la fin des années quatre-vingt a été une période sombre pour l’avant-garde new-yorkaise… Basquiat était un pur génie, mélangeant matériaux divers, collages et écritures dans une explosion de couleurs et de puissance rarement vue. On a parfois dit qu’il était le Picasso de son époque. Mais, avant que ses toiles ne s’arrachent à prix d’or, Basquiat a commencé dans les rues de New York en graffitant son fameux SAMO (Same Old Shit).

Ernest Pignon Ernest
Paul Veyne

Lascaux : un nouveau regard
Mario Ruspoli

Bansky, Guerre et Spray
Banksy

L’art en fusion
Frida Kahlo, Diego Rivera

La typographie : du plomb au numérique
Jean-Luc Dussong

JR 28 mm
JR

Calligrammes
Guillaume Apollinaire

Fear of a Black Planet
Public Enemy

Scarification
Malik-Adb Al

Regarde ta jeunesse dans les yeux
Vincent Piolet

Basquiat
Julian Schnabel

Dans cette sélection

  • Paul Veyne | Ernest Pignon Ernest
  • Mario Ruspoli | Lascaux : un nouveau regard
  • Banksy | Bansky, Guerre et Spray
  • Frida Kahlo, Diego Rivera | L’art en fusion
  • Jean-Luc Dussong | La typographie : du plomb au numérique
  • JR | JR 28 mm
  • Guillaume Apollinaire | Calligrammes
  • Public Enemy | Fear of a Black Planet
  • Malik-Adb Al | Scarification
  • Vincent Piolet | Regarde ta jeunesse dans les yeux
  • Julian Schnabel | Basquiat

la playlist

Vous aimez ? partagez :-)