L’économie ou la nouvelle jungle

en collaboration avec Arte

La première crise financière a secoué le monde en 1929. Depuis, le choc pétrolier de 1973, l'explosion de la bulle internet en 2000, la crise des subprimes en 2007 ont installé notre civilisation dans un état de crise permanent. Aux conséquences dramatiques qui s'affichent sous nos yeux tous les jours, c'est le mensonge, le mépris, voire le cynisme de ceux à qui profitent ces crises qui renforce le sentiment d'injustice de plus en plus répandu. La solution se trouve peut-être du côté de la fiction qui a toujours entretenu un dialogue fécond avec l'économie. En y piochant intrigues et personnages, héros de la croissance ou victimes des crises, l'imagination des artistes éclaircit souvent la réalité.

< La sélection >

FERMER
  • Houellebecq économiste

    Bernard Maris - 2014
    Peut-être que la grande qualité de Bernard Maris (Onc' Bernard pour Charlie Hebdo) fut d'avoir rendu l'économie compréhensible par tous, et donc sa faculté de jugement à chacun. Son Antimanuel d'économie (2003 - Éditions Bréal) reste un exemple remarquable de pédagogie. Dans Houellebecq économiste, Bernard Maris convoque cette fois les grands auteurs économistes (Marx, Keynes, Schumpeter) pour dire à quel point Houellebecq est un écrivain visionnaire et « le grand romancier de la main de fer du marché et du capitalisme à l'agonie. »
    Retrouvez cette oeuvre dans d'autres sélections
    L'économie, quelle(s) histoire(s) !
  • Le Capital au XXIe siècle

    Thomas Piketty - Livre - 2013
    L'équation la plus populaire depuis « E=mc2 » est signée de l'économiste français Thomas Piketty. Ce livre, devenu en quelques mois un best-seller mondial, se résume en effet à la formule r>g : le rendement du capital (r) est toujours supérieur à la croissance de l'économie (g). En clair, quiconque possède un patrimoine s'enrichit plus vite que la moyenne de la population, d'où le creusement des inégalités. La force de la thèse est de s'appuyer sur l'histoire, l'auteur ayant rassemblé, avec l'aide de collègues du monde entier, une somme inédite de données sur la répartition des richesses depuis le début du XXe siècle. Autre ingrédient du succès, de nombreuses références littéraires, piochées chez Jane Austen ou Balzac : dans Le Père Goriot, déjà, Vautrin explique à Rastignac qu'il vaut mieux hériter ou faire un beau mariage plutôt que d'étudier pour décrocher un bon emploi.
    Retrouvez cette oeuvre dans d'autres sélections
    L'économie, quelle(s) histoire(s) !
  • Le Cycle de Fondation

    Isaac Asimov - 1942-1950
    Pouvait-on prédire la crise financière de 2008 ? La croissance repartira t-elle en Europe ? La capacité à prévoir est au cœur des débats économiques, mais peu de chercheurs prennent cette préoccupation aussi sérieusement que l'Américain Paul Krugman, prix Nobel d'économie 2008 pour ses travaux sur le commerce international et les délocalisations. Il affirme en effet tenir sa vocation... de ce célèbre roman de science-fiction ! Et plus précisément du personnage de Hari Seldon, statisticien et inventeur de la « psycho-histoire », une science (fictive) censée prédire l'avenir par la mise en équations des comportements humains.
    Retrouvez cette oeuvre dans d'autres sélections
    L'économie, quelle(s) histoire(s) !
  • Voir la vidéo
    Localiser

    Margin Call

    Jeffrey C. Chandor - Video - 2011
    Un jeune et brillant employé d'une des plus importantes banques d'affaires au monde découvre que sa banque joue avec des produits financiers toxiques qui risquent de causer sa perte. Décision est prise d'écouler ces produits sur le marché en prenant ainsi le risque de causer l'effondrement de tout le système financier mondial... Film brillant qui explique l'histoire des Lehman Brothers ou Goldman Sachs de sinistre mémoire. Ou comment cynisme et finance peuvent provoquer une crise mondiale.
    Retrouvez cette oeuvre dans d'autres sélections
    C’est scandaleux !
    L'économie, quelle(s) histoire(s) !
  • Voir la vidéo
    Localiser

    Scarface

    Brian De Palma - Video - 1983
    Fraîchement débarqué à Miami de son Cuba natal, Tony Montana va très vite apprendre les lois de l'économie de marché pour les mettre en application à sa manière. Quitte à les transformer en lois de la jungle. Pénétrer un marché existant, « déstabiliser» la concurrence, élever des barrières à l'entrée... A Wall Street, on dit : « Pour réussir, soit le premier, le meilleur ou triche.» Tony Montana va simplement être le plus furieux, celui qui a rayé le mot scrupule de son vocabulaire.
  • Voir la vidéo

    Master of the Universe

    Marc Bauder - 2014
    On se croirait dans une fiction mettant en scène la confession d'un mafieux repenti. Mais le « maître de l'univers » qui se livre dans ce documentaire à huis clos est bien réel. Le banquier d'affaires allemand Rainer Voss a choisi, la cinquantaine venue, de révéler les coulisses de la finance moderne : les milliards qu'il a maniés et les millions qu'il a gagnés grâce à la déréglementation des marchés et à la création de produits financiers de plus en plus sophistiqués ; son sentiment de puissance ; la vie dans des entreprises où la déconnexion du réel semble savamment entretenue par une atmosphère quasi sectaire. Édifiant.
  • Le Bûcher des vanités

    Tom Wolfe - Livre - 1987
    Sherman McCoy, le personnage central du roman de Tom Wolfe, est la parfaite illustration de la réussite telle qu'on se la représentait dans les années 80, celle du règne des loups de Wall Street à la réussite insolente ; belle femme, belle maîtresse, grand appartement, Rolex avant cinquante ans... Et puis, à la suite d'un accident et d'un délit de fuite, le bel édifice se disloque et finit par s'effondrer. Au-delà de l'histoire d'un homme dont l'absence de scrupules finit par se retourner contre lui, c'est l'hypocrisie de tout un système que décrit Tom Wolfe. Un système dont la cupidité est le seul point commun de tous les rouages qui le compose.
  • We're Only in It for the Money

    Frank Zappa & the Mothers of Invention - 1968
    Enregistré en plein « été de l'amour », en 1967, le troisième album de Frank Zappa avec les Mothers, son groupe d'alors, est une attaque contre le mouvement hippie alors triomphant. Sa pochette parodiant celle du Sgt. Pepper's des Beatles et son titre sarcastique (On fait ça juste pour le fric) résument le propos : la contre-culture est décrite comme une pseudo révolte, déjà récupérée par l'industrie musicale qui y voit juste un autre moyen de vendre des disques, une nouvelle preuve de la capacité du capitalisme à tirer profit de tout, y compris de sa propre critique... Par-dessus tout, l'album est passionnant (Zappa aborde tous les genres, des années 50 à l'avant-garde classique) et hilarant quand il moque le pacifisme « J'aimerai même les flics qui me tabasseront » ou le goût des hippies pour la nudité « Quelle est la partie de ton corps la plus moche ?»
  • Voir la vidéo
    Localiser

    La Grève

    Sergueï Eisenstein - Video - 1925
    Film de propagande commandé par la jeune URSS, le premier long métrage du réalisateur du Cuirassé Potemkine reste un grand moment de cinéma. Eisenstein n'y va pourtant pas avec le dos de la cuillère pour dépeindre l'enfer capitaliste d'avant 1917 : l'usine est comparée en images à un abattoir, la masse des prolétaires révoltés est filmée comme un seul et même « héros », les patrons se goinfrent pendant que leurs nervis répriment la grève... Mais cette lourdeur didactique ne parvient pas à éteindre un talent qui brille dans chaque cadrage et chaque idée de montage. Une œuvre qui témoigne du bouillonnement avant-gardiste qui marqua les premières années du régime soviétique – une parenthèse vite refermée par l'avènement du « réalisme socialiste ».
    Retrouvez cette oeuvre dans d'autres sélections
    L'économie, quelle(s) histoire(s) !
    David Peace
  • The Who Sell Out

    The Who - 1967
    Lorsqu'ils publient ce disque, juste avant Noël 1967, les auteurs de « My Generation » ne font que céder à l'air du temps : six mois après le Sgt. Pepper's des Beatles, toute la scène anglaise y va de son concept album emballé dans une pochette pop art. Ici, en entrecoupant les morceaux (dont l'immortel tube « I Can See for Miles ») d'hilarants jingles de publicité, il s'agit de recréer l'atmosphère sonore des émissions de Radio London, station pirate et privée qui ébranla le monopole de la BBC à partir de 1964. Pourtant, à l'heure des grandes tournées sponsorisées et de l'utilisation massive du rock dans la pub, on se dit que ces artistes transformés en hommes-sandwichs prophétisaient la mainmise du big business sur l'industrie du spectacle.
  • La Grande Désillusion

    Joseph E. Stiglitz - Livre - Livre de poche - 2002
    « Aujourd'hui, la mondialisation, ça ne marche pas. Ça ne marche pas pour les pauvres du monde. Ça ne marche pas pour l'environnement. Ça ne marche pas pour la stabilité de l'économie mondiale. » La Grande Désillusion, le livre dont est tirée cette déclaration a fait l'effet d'un coup de tonnerre à sa sortie en 2002. Il faut dire qu'il a été écrit par Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie, ancien conseiller de Bill Clinton et ancien vice-président de la Banque mondiale. Dans cet essai qui se lit comme un roman Joseph Stiglitz explique les enjeux du monde d'aujourd'hui et de demain.
  • Semper Augustus

    Olivier Bleys - Livre - Folio - 2007
    Un roman social sur fond de crise boursière au XVIIe siècle ? C'est le pari magnifiquement réussi par Olivier Bleys. Le fond historique du roman est véridique. En 1630, aux Pays-Bas, une fièvre boursière contamine le pays. L'objet de cette fièvre spéculative n'est pas une matière précieuse mais... des tulipes. Sur cette trame, le romancier va nous raconter l'histoire d'une famille dont l'aîné va être pris dans ce tourbillon spéculatif. En changeant d'époque et en remplaçant les tulipes par Internet, on obtiendrait un très bon roman sur le krach des années 2000.
  • Le Chapeau de Vermeer

    Timothy Brook - Livre - Petite Bibliothèque Payot - 2010
    La mondialisation des échanges commerciaux entre Ouest et Est, et notamment la Chine, ne date pas du passage à l'économie de marché de l'Empire du milieu au début des années quatre vingt. C'est ce que nous raconte le sinologue Timothy Brook à travers sept histoires inspirées de six tableaux de Johannes Vermeer (le peintre de La jeune fille à la perle) et d'une faïence dans cette leçon d'histoire des échanges mondiaux du XVIIe siècle qui nous rappelle qu'avant d'être spéculatifs et anonymes, les échanges commerciaux étaient aussi source d'enrichissements culturels.
  • Voir la vidéo

    The Constant Gardener

    Fernando Meirelles - 2005
    Aux yeux de certains, l'économie de marché justifie parfois de flirter avec les interdits, la corruption et autres malversations. Et qu'importe le bien commun. Dans The Constant Gardener, film tiré d'un roman du grand John Le Carré, un diplomate reprend, contre l'avis de sa hiérarchie, l'enquête que menait sa femme au Kenya sur les pratiques d'une firme pharmaceutique, avant qu'on ne la retrouve morte. A l'heure des OGM et des grands laboratoires qui cherchent à faire breveter des cellules humaines, la fiction fait parfois froid dans le dos.
  • La Liste de mes envies

    Grégoire Delacourt - Livre - 2012
    Est-il possible de résister aux chants des sirènes de la consommation ? De refuser une somme d'argent considérable qui permettrait de changer de vie, d'oublier à jamais les soucis matériels du quotidien ? Ce sont les questions que se pose Jo quand 18 547 301 euros lui tombent dessus, le personnage du roman de Grégoire Delacourt rejoint les réflexions de tous les détracteurs de l'économie de marché sauvage, de la privatisation des services publics et plus largement de tous les partisans d'une économie à taille humaine.

Houellebecq économiste
Bernard Maris

Le Capital au XXIe siècle
Thomas Piketty

Le Cycle de Fondation
Isaac Asimov

Margin Call
Jeffrey C. Chandor

Scarface
Brian De Palma

Master of the Universe
Marc Bauder

Le Bûcher des vanités
Tom Wolfe

We're Only in It for the Money
Frank Zappa & the Mothers of Invention

La Grève
Sergueï Eisenstein

The Who Sell Out
The Who

La Grande Désillusion
Joseph E. Stiglitz

Semper Augustus
Olivier Bleys

Le Chapeau de Vermeer
Timothy Brook

The Constant Gardener
Fernando Meirelles

La Liste de mes envies
Grégoire Delacourt

Nos autres sélections

Dans cette sélection

  • Bernard Maris | Houellebecq économiste
  • Thomas Piketty | Le Capital au XXIe siècle
  • Isaac Asimov | Le Cycle de Fondation
  • Jeffrey C. Chandor | Margin Call
  • Brian De Palma | Scarface
  • Marc Bauder | Master of the Universe
  • Tom Wolfe | Le Bûcher des vanités
  • Frank Zappa & the Mothers of Invention | We’re Only in It for the Money
  • Sergueï Eisenstein | La Grève
  • The Who | The Who Sell Out
  • Joseph E. Stiglitz | La Grande Désillusion
  • Olivier Bleys | Semper Augustus
  • Timothy Brook | Le Chapeau de Vermeer
  • Fernando Meirelles | The Constant Gardener
  • Grégoire Delacourt | La Liste de mes envies

la playlist

Vous aimez ? partagez :-)