le-funambule

Jean Genet - 1958
Quand j’étais tout jeune danseur à la Schola Cantorum, je n’étais pas très sûr de devenir danseur – on a tous espoir quand on démarre que l’on arrivera à réaliser sa passion, mais il y a des moments de doute très puissants -, je lisais Le Funambule avec une grande ferveur parce que ce texte me remettait en selle dans mes moments de découragement. Pour moi, Le Funambule, c’est l’équivalent de Lettre à un jeune poète (Rainer Maria Rilke, 1929), mais pour un artiste qui travaille avec son corps. Jean Genet a écrit ce petit livret à l’adresse de son amant funambule, Abdallah, et à travers une série d’injonctions, il lui montre comment il atteindra les cimes de son art. Tout cela me portait à continuer et me donnait le courage d’avancer sur mon fil.