L’art en fusion

Entre Frida Kahlo et Diego Rivera, l’amour était immodéré, turbulent, douloureux voire dévastateur, mais le divorce était impossible. Animés de la même ferveur révolutionnaire, du même élan nationaliste, de la même fièvre créatrice et surtout d’une passion à toute épreuve, le couple terrible s’est déchiré, séparé, rabiboché pendant plus de vingt-cinq ans jusqu’à la mort de Frida. Et les voilà aujourd’hui à nouveau réunis le temps de l’exposition que l’Orangerie leur consacre conjointement jusqu’au 13 janvier 2014. L’occasion de (re)découvrir les œuvres de deux artistes majuscules qui planchèrent sur la religion, le cycle de la vie, les révolutions et les rapports sociaux dans des styles résolument différents, mais toujours complémentaires. Vers site de l’expo

les oeuvres
les thèmes

# Frida et ses révolutions

Frida Kahlo épouse la politique dès son plus jeune âge : « J'avais sept ans quand eut lieu la Decena Trágica, et je vis de mes propres yeux le combat entre les paysans de Zapata et les partisans de Carranza », écrit-elle dans son journal. Elle restera fidèle à ses engagements et à ses idéaux communistes toute sa vie, prenant la carte du parti, se mariant avec le secrétaire général du parti communiste mexicain et trompant celui-ci avec un certain… Léon Trotski. Sa fidélité à la révolution mexicaine était telle qu’elle prétendait être née au mois de juillet 1910 pendant l’insurrection de Zapata.

Livre - Payot - 2006
Pancho Villa, le roman d’une vie
Paco Ignacio Taibo II
Livre - Métaillé - 2011
L’homme qui aimait les chiens
Leonardo Padura
Livre - Folio - 1993
Diego et Frida
Le Clézio

# Mexique, terre d’asile

L’onde de choc de la révolution mexicaine se fait sentir jusqu’en Europe. Le Mexique devient bientôt un carrefour idéologique et créatif où, dans les années trente, les artistes se pressent, en premier lieu ceux du mouvement surréaliste (Artaud, Péret, Breton, Leonora Carrington...), mais aussi, entre autres, D.H. Lawrence, Malcolm Lowry, Luis Buñuel et Tina Modotti. En 1937, Trotski vient également trouver refuge à Mexico, où il fréquente assidûment Frida et son mari Diego, avant d’y être assassiné en 1940.

Livre - Métaillé - 2011
L’homme qui aimait les chiens
Leonardo Padura
Livre - Actes Sud - 2012
Leonora
Poniatowska
Elena
Livre - Vertige Graphic - 2011
Tina Modotti
Ángel de la Calle
Livre - Grasset - 1947
Sous le volcan
Malcom Lowry

# Une dynastie de « pleureuses »

L’une a passé l’essentiel de sa courte vie hors du Mexique et s’est éteinte à l’âge de 38 ans au Québec. L’autre est morte presque centenaire à Mexico après avoir connu tous les honneurs et tous les malheurs. La première a sorti trois albums. La seconde plus de quatre-vingts. La jeune Lhasa chérissait les chansons de la légendaire Chavela Vargas qui avait été la première femme à s’imposer dans la chanson ranchera mexicaine. Toutes deux étaient des lloronas [pleureuses] aztèques, chantant des chansons tristes et lumineuses dont la « mexicanité » et les accents mélodramatiques nous renvoient encore et toujours à Frida Kahlo.

Livre - Bourgois - 2007
Frida Kahlo par Frida Kahlo
Frida Kahlo
Disque - Warner - 1996
Somos
Chavela Vargas
Disque - Tôt ou tard - 2001
Lhasa
La Llorona

# Frida et les surréalistes

Entre Frida et les surréalistes, c’est l’histoire d’un amour non réciproque. Ils étaient fascinés par sa personnalité et par son travail ; elle les jugeait trop bavards et trop sérieux. « Bon sang ! Ça valait la peine de venir jusqu'ici juste pour comprendre pourquoi l'Europe est en train de pourrir, pourquoi tous ces incapables sont la cause de tous les Hitler et les Mussolini », s’emporte-t-elle lors de son voyage parisien. « Ils pensaient que j’étais surréaliste, mais je ne l’étais pas. Je n’ai jamais peint de rêves. J’ai peint ma réalité », ajoutait-elle.

Livre - Actes Sud - 2012
Leonora
Poniatowska
Elena
Film - TF1 Vidéo - 2002
Frida
Julie Taymor
Livre - Folio - 1924
Manifeste du surréalisme
André Breton

# Art populaire

Dans leur pays, Frida Kahlo et Diego Rivera sont deux icônes populaires, même s’ils doivent essentiellement ce statut à des raisons biographiques et médiatiques, tant les destins et les péripéties du couple ont toujours passionné les mexicains. Mais leur art est lui aussi résolument populaire, voire indigène, nourri de signes et de symboles précolombiens et truffé de figures de la psyché mexicaine, entre folklore et art contemporain.

Livre - Bourgois - 2007
Frida Kahlo par Frida Kahlo
Frida Kahlo
Livre - Parkstone Press Ltd - 2009
Diego Rivera
Gerry Souter
Disque - Warner - 1996
Somos
Chavela Vargas

# En quête d’identité

Fille d’un photographe d'origine hongroise et de confession luthérienne et d’une Mexicaine au sang indien, Frida amorce sa carrière artistique en 1926, peu de temps après la fin de la révolution mexicaine. Et si son art répond surtout à des questions existentielles, sa production doit autant au métissage de ses origines qu’aux événements et à l’histoire de l’art mexicain. En revêtant les masques de la Malinche et de la Llorona, elle s’identifie aux mythes de la « mexicanité » et sa quête d’identité la conduit à s’inventer d’autres doubles, ailleurs...

Livre - Payot - 2001
Malinche, l’Indienne
Anna Lanyon
Livre - Phaidon - 2006
Egon Schiele
Erwin Misch
Livre - Pocket - 2005
Néfertiti la Parfaite
Nick Drake

Pendant ce temps là ...