Lalo Schifrin, un homme-orchestre

Parmi les compositeurs du Hollywood des années 60-70, Lalo Schifrin, Argentin d’origine, fait figure de mythe et de maître. Ses thèmes et ses climats inspirent encore aujourd’hui les musiciens et les cinéphiles les plus variés. À l’heure où la Cinémathèque lui rend hommage du 9 au 14 novembre, et que sort un coffret reprenant quelques unes de ses grandes musiques de films, il est urgent de se replonger dans la galaxie du grand Lalo.

les oeuvres
les thèmes

# Nouvel Hollywood

C’est au cœur du cinéma américain des années 60-70 que Lalo Schifrin a opéré sa propre révolution. Celle d’un compositeur pour l’image qui a su dessiner et incarner le son d’une époque. Revoir Bullitt, Dirty Harry ou Opération Dragon, c’est, au-delà de Steve Mc Queen, Clint Eastwood ou Bruce Lee, se replonger dans les rythmiques et les sons d’un maître funky pour l’éternité.

# Jazz

Même s’il connait parfaitement l’histoire de la musique classique et qu’il a su puiser, au fil des années, aux sons de toutes les musiques du monde, le jazz est, depuis sa fameuse collaboration avec Dizzy Gillespie, le vocabulaire naturel du pianiste Lalo Schifrin. Un jazz qu’il a su infuser dans certaines de ses BO et tout particulièrement dans la toute première, Les Félins.

libraires
Video - 1964
Les Félins
René Clément
Video - 1964
Le Maître du Haut Château

# Paris

Argentin d’origine et Américain d’adoption, Lalo Schifrin est aussi, à sa façon, un vrai Parisien. Marqué par ses études parisiennes auprès d’Olivier Messiaen, Lalo Schifrin aime revenir régulièrement dans la ville Lumière. Pour donner des concerts et même pour illuminer de sa grâce musicale une marque de lingerie française…

Audio - 1948
Turangalîla-Symphonie
Olivier Messiaen
Audio - 1948
Audio - 1948

# Couleurs

Lalo Schifrin se définit volontiers comme un peintre. Un peintre qui utilise les sons comme autant de couleurs sur une palette musicale particulièrement étendue. Sa science de l’arrangement et de la mise en scène confine à l’onirisme. Et quand un groupe comme Portishead le sample, c’est évidemment dans un but précis : s’approprier ses couleurs… Tout simplement !

Audio - 2016
The Sound of Lalo Schifrin
Lalo Schifrin
Audio - 2016
Charles n°19 : Argent et politique
Audio - 2016
Taxi Téhéran

Pendant ce temps là ...