Daft Punk : Chroniques martiennes

Finalement dévoilé en intégralité le 19 avril dernier, après avoir été livré par petits bouts et fait l’objet d’un nombre invraisemblable de versions officieuses, le single « Get Lucky » a colonisé le net et offert un buzz royal au quatrième album de Daft Punk. Un mois après (et huit ans après Human After All), Random Access Memories déferle sur la planète avec un casting pharaonique (Nile Rodgers, Giorgio Moroder, Pharrell Williams, Julian Casablancas, Panda Bear, Chilly Gonzales...) et joué avec de vrais instruments : un retour aux racines de la pop music pour délivrer un message d’enthousiasme au genre humain... Le résultat est souvent assez irrésistible.

les oeuvres
les thèmes

# Dans le rétro

Sur Random Access Memories, la liste des invités dévoile ce qui tourne dans le jukebox des Daft Punk depuis qu’ils sont en âge d’écouter de la musique : Chic, Giorgio Moroder, Paul Williams (le compositeur de la comédie musicale Phantom of the Paradise), John Robinson Jr (le batteur de Michael Jackson sur Off the wall), Omar Hakim (le batteur de Stevie Wonder et Miles Davis)… Un bouquet de guests classieux pour une lecture du passé en mode « random » ultra-select.

Disque - Sony - 2013
Random Access Memories
Daft Punk
Film - Aventi - 1974
Phantom of the Paradise
Brian De Palma
Paul Williams
Disque - Atlantic - 1978
C’est Chic
Chic
Disque - Repertoire - 1977
From Here to Eternity
Giorgio Moroder

# Derrière le masque

Les Daft Punk ont toujours refusé de montrer leur visage, avançant casqués depuis leurs débuts en 1991. Ils ont depuis été suivis par d’autres de façon plus ou mois radicale (Gorillaz, Stupeflip...), mais la pop sans visage ne date pas non plus d’hier : de Kiss à Alice Cooper en passant par les Residents... D’autres avant eux ont refusé de se prêter au jeu du star system... Suscitant du même coup la curiosité ainsi qu’un étrange pouvoir de fascination.

Disque - Sony - 2013
Random Access Memories
Daft Punk
Film - Wild Side - 2006
Daft Punk’s Electroma
Daft Punk
Disque - Criptic Corp - 1979
Eskimo
Residents

# Robots

Les Daft Punk se sont découverts humains sur le tard, avec l’album Human After All puis sur Random Access Memories, mais ils continuent d’entretenir le mythe de la réplique artificielle, du robot doué de sentiments. Kraftwerk avait fait l’apologie de la robotique quarante ans avant eux bien sûr, mais les Daft Punk y ajoutent une sincérité et, parfois, une mélancolie supplémentaire : les robots n’ont jamais été aussi proches de nous...

Film - Warner Bros - 2001
A.I. Intelligence artificielle
Steven Spielberg
Livre - Folio - 1886
L’Ève future
Adam Villiers de l'Isle
Film - Wild Side - 2006
Daft Punk’s Electroma
Daft Punk

# Superhéros

Sur « Teachers », le dernier titre de leur premier album (Homework), Daft Punk égrenait la liste des artistes qui les avaient influencés (Paul Williams, Brian Wilson, Dr. Dre, etc.). Mais ils n’avaient pas eu le temps de citer tout le monde : Quincy Jones, Michael Jackson, Giorgio Moroder, Chic... Et Leiji Matsumoto, le créateur d’Albator, avec lequel ils allaient réaliser leur rêve d’enfants : faire un film d’animation musical.

Disque - Rhino Records - 2001
Musical Biography of Quincy Jones
Quincy Jones
Disque - Repertoire - 1977
From Here to Eternity
Giorgio Moroder
Dessin Animé - TF1 - 1978
Albator
Leiji Matsumoto

# Superstars

En choisissant d’avancer masqué, le duo versaillais voulait renverser les codes du star system. Résultat, ils en sont devenus les chantres et leur image est plus forte que toutes les stars qui circulent à visage découvert. Des Sex Pistols à Kanye West, de Michael Jackson à Lady Gaga, de KLF à Daft Punk, la société du spectacle engendre des mutants de natures diverses... mais qui finissent tous par devenir des objets de grande consommation.

Disque - Sony - 2013
Random Access Memories
Daft Punk
Disque - Roc a Fela Records - 2008
808s & Heartbreak
Kanye West
Disque - SBA - 1991
The White Room
KLF

# Mémoire vive

Les Daft Punk envisagent le cerveau humain comme un « hard drive » et jouent en permanence de l’analogie entre mémoire réelle et mémoire virtuelle. Leur disque dur englobe quarante ans de pop music, des Beach Boys à Michael Jackson, de Jackson C. Frank à Primal Scream, des trésors engloutis de l’acid folk à la soul music en passant par l’âge d’or de la funk ou encore les tubes du père de Thomas Bangalter, producteur disco dans les années soixante-dix au sein du groupe Ottawan. Sans oublier des fichiers audio-visuels comportant comédies musicales des années soixante-dix et mangas des années quatre-vingts.

Disque - Sunbeam Records - 1970
Parallelograms
Linda Perhacs
Livre - Castor Music - 2005
French Touch
Stéphane Jourdain
Disque - Carrere - 1979
D.I.S.C.O.
Ottawan

Pendant ce temps là ...