Conseil d’un libraire

en collaboration avec Arte

Les libraires sont les passeurs indispensables pour faire découvrir œuvres et auteurs. Leur force ? Ils lisent les livres ! Nous avons donc invité un libraire allemand et l’un de ses confrères français à faire chacun sa sélection parmi les titres qu’ils recommandent. Prochainement nous demanderons à chacun d’eux de porter un regard croisé sur un même thème. En attendant, on arrête tout et on lit. Merci à la Librairie Tonnet à Pau et à la Librairie allemande de Paris de s’être prêtées au jeu.

< La sélection >

FERMER
  • Profession du père

    Sorj Chalandon - Livre - Grasset - 2015
    « Mon père a été chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d’une Eglise pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle jusqu’en 1958. Un jour, il m’a dit que le Général l’avait trahi. Son meilleur ami était devenu son pire ennemi. Alors mon père m’a annoncé qu’il allait tuer de Gaulle. Et il m’a demandé de l’aider. Je n’avais pas le choix. C’était un ordre. J’étais fier. Mais j’avais peur aussi… À 13 ans, c’est drôlement lourd un pistolet. »
  • Les Prépondérants

    Hédi Kaddour - 2015
    Au printemps 1922, des Américains d'Hollywood viennent tourner un film à Nahbès, une petite ville du Maghreb. Ce choc de modernité avive les conflits entre notables traditionnels, colons français et jeunes nationalistes épris d'indépendance. Ils tentent tous d'inventer leur vie, s'adaptent ou se révoltent. De la Californie à l'Europe en passant par l'Afrique du Nord, Les Prépondérants nous entraînent dans la grande agitation des années 1920. Les mondes entrent en collision, les êtres s'affrontent, se désirent, se pourchassent, changent. L'écriture alerte et précise d'Hédi Kaddour serre au plus près ces vies et ces destins.
  • Place des fêtes

    Michel Deutsch - 2015
    "Quel est le coefficient de déformation tolérable du passé" ? Place des fêtes est l'histoire, réaliste et noire, souvent baroque, de deux frères - Louis et François - à la recherche de leur père, ancien officier de l'armée française mystérieusement disparu plus de dix ans après la fin de la guerre d'Algérie. Une quête inachevée, inachevable, dans une France qui connaît une des mutations les plus rapides et les plus profondes de son histoire.
  • Rien où poser sa tête

    Françoise Frenkel - 1945
    En 1921, Françoise Frenkel, jeune juive polonaise passionnée par la langue et la culture françaises, fonde la première librairie française de Berlin "La Maison du Livre". Rien où poser sa tête raconte son itinéraire : contrainte, en raison de ses origines juives, de fuir l'Allemagne en 1939 après la prise de pouvoir d'Hitler, elle gagne la France où elle espère trouver refuge. Elle découvre alors une population divisée par la guerre dont elle narre le quotidien avec objectivité. Rien où poser sa tête, soixante-dix ans après sa publication en 1945 à Genève, conserve, miraculeusement intactes, la voix, le regard, l'émotion d'une femme qui réussit à échapper à un destin tragique.
  • Une Vie entière

    Robert Seethaler - 2015
    Andreas Egger, le personnage principal du nouveau roman de Robert Seethaler, effectue le voyage de la ville à ces montagnes où il va passer "une vie entière". Aucun adulte bienveillant pour lui expliquer le monde. Pris par l'intensité poétique des images, par la vérité de ce personnage de montagnard terriblement humain, et par une langue sobre et rythmée où chaque mot est pesé, on ne lâche pas ce bref roman d'une vie "minuscule". La beauté rare de ce petit livre a valu à Robert Seethaler le statut de meilleur auteur de l'année, décerné par les libraires d'outre-Rhin.
  • Villa des femmes

    Cherif Majdalani - 2015
    Tout sourit à Skandar Hayek, homme d'affaires libanais prospère et respecté. A la tête d'un négoce de tissus, il règne d'une main de fer sur son usine et sur son clan, malgré les nuages qui s'amoncellent sur le pays en ce début des années 1960 ou encore, de manière plus prosaïque, les disputes incessantes entre Marie, son épouse, Karine, sa fille chérie, et Mado, son acariâtre de sœur. Mais à son décès, les femmes de la villa devront faire taire leurs disputes, affronter la guerre civile qui éclate, les milices et leurs chefs prédateurs : prendre le pouvoir, en somme.
  • Le présent infini s’arrête

    Mary Dorsan - 2015
    Infirmière dans un appartement thérapeutique rattaché à un hôpital psychiatrique, la narratrice travaille auprès d'adolescents atteints le plus souvent de pathologies du lien. Premier roman d'inspiration autobiographique, le récit décrit un huis clos dans un lieu où se côtoient, coexistent et souvent s'affrontent avec violence les soignants et les patients.
  • La Carte des Mendelssohn

    Diane Meur - 2015
    Au retour d'un séjour à Berlin, Diane Meur décide de mener l'enquête sur Abraham Mendelssohn, banquier oublié de l'histoire. Mais comment ne pas remonter d'abord à l'origine, à Moses, le petit infirme du ghetto, qui à onze ans maîtrisait Torah et Talmud, à quatorze ans partit seul sur les routes rejoindre à Berlin un professeur bien-aimé ? Tour de force d'un écrivain qui jamais ne perd le nord, La Carte des Mendelssohn finit par mettre à mal toute idée de racines, et par donner une image du monde comme un riche métissage où nous sommes tous un peu cousins.
  • Someone

    Alice McDermott - 2015
    Brooklyn, années 30, quartier irlandais. Marie vit avec ses parents, immigrés avant sa naissance, et son grand frère Gabe dans un minuscule appartement bien astiqué. Son père boit trop mais il aime sa fille tendrement. Sa mère a la rudesse des femmes qui tiennent le foyer. Viendront le temps des premiers émois, puis du premier emploi, chez le croque-mort du quartier, le débonnaire M. Fagin. Un jour, elle rencontre Tommie, GI détruit par la guerre qui vient de s'achever, ce qu'on appelle "un gars bien". Poignant et caustique, le récit de la très ordinaire vie de Marie devient un témoignage historique évocateur de la communauté irlandaise du New York des années 30.
  • Sans état d’âme

    Yves Ravey - 2015
    John Lloyd disparaît une nuit sans laisser de trace. Stéphanie, sa petite amie, va charger Gustave Leroy de mener l'enquête. C'est sans compter sur son dépit amoureux. Ni sur l'arrivée de Mike Lloyd qui entend bien retrouver son frère.
  • Titus n’aimait pas Bérénice

    Nathalie Azoulai - 2015
    Quand on parle d'amour en France, Racine arrive toujours dans la conversation, à un moment ou à un autre, surtout quand il est question de chagrin, d'abandon. Alors Nathalie Azoulai a eu envie d'aller y voir de plus près. Elle a imaginé un chagrin d'amour contemporain, Titus et Bérénice aujourd'hui, avec une Bérénice quittée, abandonnée, qui cherche à adoucir sa peine en remontant à la source, la Bérénice de Racine, et au-delà, Racine lui-même, sa vie, ses contradictions, sa langue. Ce roman passe certes par les faits et les dates mais ce ne sont que des portes, comme dans un slalom, entre lesquelles, on glane, on imagine, on écrit et qu'on bouscule sans pénalités.

Profession du père
Sorj Chalandon

Les Prépondérants
Hédi Kaddour

Place des fêtes
Michel Deutsch

Rien où poser sa tête
Françoise Frenkel

Une Vie entière
Robert Seethaler

Villa des femmes
Cherif Majdalani

Le présent infini s’arrête
Mary Dorsan

La Carte des Mendelssohn
Diane Meur

Someone
Alice McDermott

Sans état d’âme
Yves Ravey

Titus n’aimait pas Bérénice
Nathalie Azoulai

Dans cette sélection

  • Sorj Chalandon | Profession du père
  • Hédi Kaddour | Les Prépondérants
  • Michel Deutsch | Place des fêtes
  • Françoise Frenkel | Rien où poser sa tête
  • Robert Seethaler | Une Vie entière
  • Cherif Majdalani | Villa des femmes
  • Mary Dorsan | Le présent infini s’arrête
  • Diane Meur | La Carte des Mendelssohn
  • Alice McDermott | Someone
  • Yves Ravey | Sans état d’âme
  • Nathalie Azoulai | Titus n’aimait pas Bérénice

la playlist

Vous aimez ? partagez :-)