Bacon, en toutes lettres

«On peut être provoqué à la création par tout et n’importe quoi, une publicité ou une tragédie du théâtre grec. Ce que les grands écrivains ont produit est une sorte de stimulant en soi. Leur lecture peut me donner envie de réaliser quelque chose à mon tour ; c’est une sorte d’excitation, peut-être même comme une excitation sexuelle, comme quelque chose de très fort en tout cas […] mais pour moi cela ne prend pas la forme d’une tentative d’illustrer des textes […] La peinture n’a rien à voir avec l’illustration, c’est en quelque sorte tout le contraire, un peu comme la décoration est aussi tout le contraire de la peinture.» Francis Bacon L’exposition Bacon, en toutes lettres est à voir jusqu’au 20 janvier 2020 au Centre Pompidou.

< La sélection >

FERMER
  • L’Orestie (Agamemnon, les Choéphores, les Euménides)

    Eschyle - Livre - Flammarion - 458 av. J.-C.
    « En 1981, Bacon explique que cette trilogie est directement à l’origine d’un de ses triptyques. Ses liens avec Eschyle sont des plus anciens. Il découvre L’Orestie à la fin des années 1930, en assistant, à plusieurs reprises, aux présentations de la pièce de T.S. Eliot qui transpose le récit des tragédies grecques dans l’Angleterre contemporaine (The Family Reunion). Après 1971 et le décès de George Dyer, les figures des Euménides, ces créatures qui incarnent la culpabilité née des crimes parricides, déjà présentes dans son premier triptyque en 1944, envahissent littéralement ses tableaux. » Didier Ottinger
  • Au Cœur des ténèbres

    Joseph Conrad - Livre - L’Imaginaire / Gallimard - 1899
    Dans cette nouvelle (adaptée au cinéma en 1978 par Francis Ford Coppola dans Apocalypse Now), Conrad relate le voyage homérique, sur le fleuve Congo, d'un jeune officier de la marine marchande découvrant les ravages et la barbarie colonialistes, thème cher à Bacon et qui renvoie à sa famille exilée en Rhodésie et en Afrique du Sud. C’est André Wilms qui lit un extrait de la nouvelle de Conrad dans une des six salles où sont diffusés des extraits des textes retenus pour l’exposition.
    Retrouvez cette oeuvre dans d'autres sélections
    Beauté Congo
  • L’Âge d’homme / De la littérature considérée comme une tauromachie

    Michel Leiris - Livre - Gallimard Folio - 1939
    En 1966, Francis Bacon rencontre Michel Leiris, écrivain, ethnologue et critique d'art français proche des surréalistes. Dix ans plus tard, il exécute son portrait après qu’ils sont devenus de très bons amis. Leiris fait connaître l’œuvre de Bacon en France (il a traduit les entretiens de David Sylvester ) et lui consacre plusieurs ouvrages considérés aujourd’hui comme des références en la matière.
  • Voir la vidéo
    Localiser

    Dictionnaire critique

    Georges Bataille, collectif - Livre - Prairial - 1929
    A comme abattoir, B comme bouche, C comme crachat... Le « dictionnaire » qui voit ici sa première publication est un déchaînement d'agressivité. Constitué d'une quarantaine d'articles écrits par Georges Bataille, Michel Leiris, Robert Desnos ou encore Marcel Griaule, il est tiré de la revue Documents (1929-1930), dont il constituait une rubrique. Le texte Abattoir est signé Georges Bataille. « (…) la malédiction (qui ne terrifie que ceux qui la profèrent) les (les braves gens) amène à végéter aussi loin que possible des abattoirs, à s’exiler par correction dans un monde amorphe, où il n’y a plus rien d’horrible et où, subissant l’obsession indélébile de l’ignominie, ils sont réduits à manger du fromage. »
  • Logique de la Sensation

    Gilles Deleuze - Livre - Seuil - 1981
    Gilles Deleuze disait, dans son célèbre Abécédaire, qu’il n’avait pas de culture de réserve. C’est pourquoi il fréquentait régulièrement cinémas et galeries. En 1981, pour compléter le cours qu’il a donné à la fac de Vincennes (Paris VIII) "La peinture et la question des concepts", il publie Logique de la sensation, consacré à l’œuvre de Francis Bacon.
  • Voir la vidéo
    Localiser

    Love is the Devil

    John Maybury - Video - 1998
    Un jour de 1964, un voleur pénètre dans l'atelier de Francis Bacon. C’est ainsi que l’on raconte que Bacon fit la rencontre de George Dyer. Entre lui et le peintre : un amour, une souffrance, un morceau de vie qui se fixera sur les toiles. Dyer se suicidera à Paris la veille de la rétrospective du Grand Palais consacrée au peintre. Une exploration du Soho des années 60 et de la vie de Francis Bacon...
  • Voir la vidéo
    Localiser

    Entretiens avec Francis Bacon

    David Sylvester, préface Michel Leiris - Livre - Flammarion - 2013
    David Sylvester est un critique d’art, proche de Giacometti, de Lucian Freud et de Francis Bacon, avec lequel, il réalisera neuf grands entretiens entre 1962 et 1986. Ce recueil réunit l'intégralité de ces entretiens, Francis Bacon y aborde le souci de rendre la forme humaine en peinture, le rejet de l'abstraction, la volonté d'échapper à l'illustration, ainsi que sa passion pour la poésie et pour l'œuvre de Velasquez, Degas, Picasso...
  • Voir la vidéo

    John Deankin

    Robin Muir - Livre - Schimer Mosel - 1997
    Bien qu'il souhaite devenir peintre, John Deankin commence par apprendre la photographie à Paris à la fin des années 30. Puis, de 1940 à 1945, Deakin sert dans l'armée britannique en tant que photographe. Après la guerre, il est employé par le Vogue britannique, il en est licencié pour avoir perdu une partie du matériel fourni… Alcoolique et photographe de personnalités de la scène artistique de Soho, il rencontre Bacon dans les années 50. Le peintre admire son travail et lui commande des portraits dont il se sert pour ses compositions. John Deakin meurt dans l'oubli et la pauvreté en 1972 mais sa réputation grandit à travers monographies et expositions au début des années 80, notamment grâce aux tirages et négatifs que l’on retrouvera dans l’atelier de Bacon, qui dira de lui : « c’est le meilleur photographe de portrait depuis Nadar et Julia Margaret Cameron ».
  • Voir la vidéo
    Localiser

    Dernier tango à Paris

    Bernardo Bertolucci - Video - 1972
    Si Bacon puise dans les textes des écrivains, Bernardo Bertolucci et son chef opérateur ont puisé chez Bacon pour Le Dernier Tango à Paris. Des toiles du peintre, ils ont pris la couleur orange pour décorer l’appartement où se retrouvent Maria Schneider et Marlon Brando, et deux toiles de Bacon (des études pour des portraits de Lucian Freud et Isabel Rawsthorne) accompagnent le générique d’ouverture du film. Le Dernier Tango à Paris déclencha l'un des plus grands scandales de l’histoire du cinéma, comme Trois études de figures au pied d’une crucifixion, exposé pour la première fois en 1945, au sortir de la guerre.
  • Voir la vidéo
    Localiser

    Des Heures hindoues

    Étienne Daho, Sébastien Chantrel - Audio - Virgin - 1988
    Étienne Daho est un concentré de culture pop, aussi discret sur sa vie privée qu’il est prolixe quand il cite les références artistiques qui le nourrissent, quelle que soit la discipline. Pour accompagner la sortie du titre « Des Heures hindoues », le deuxième single de l’album Pour nos vies martiennes (dont la pochette est signée par Guy Peellaert, immense illustrateur pop s’il en fut), Étienne Daho confie la réalisation du clip à Sébastien Chantrel qui s’inspire directement de Bacon, et le filme plongé dans l’univers des toiles du maître.
  • Vie de Joseph Roulin

    Pierre Michon - Livre - Verdier - 1988
    Pierre Michon est un écrivain français contemporain né en 1945, la peinture tient une place majeure dans son œuvre, il lui a consacré plusieurs textes. Son dernier roman, Les Onze (2009 Grand prix du roman de l'Académie française), est l’histoire d’un tableau peint par François-Élie Corentin sous la Révolution et exposé au Louvre… Michon partage avec Bacon une admiration pour Vélasquez et Van Gogh. Vie de Joseph Roulin (Verdier 1988) est un court roman consacré au facteur Roulin, modèle que Van Gogh peindra à six reprises et dont il fera de nombreux dessins.
    Retrouvez cette oeuvre dans d'autres sélections
    Joseph Ponthus

L’Orestie (Agamemnon, les Choéphores, les Euménides)
Eschyle

Au Cœur des ténèbres
Joseph Conrad

L’Âge d’homme / De la littérature considérée comme une tauromachie
Michel Leiris

Dictionnaire critique
Georges Bataille, collectif

Logique de la Sensation
Gilles Deleuze

Love is the Devil
John Maybury

Entretiens avec Francis Bacon
David Sylvester, préface Michel Leiris

John Deankin
Robin Muir

Dernier tango à Paris
Bernardo Bertolucci

Des Heures hindoues
Étienne Daho, Sébastien Chantrel

Vie de Joseph Roulin
Pierre Michon

Dans cette sélection

  • Eschyle | L’Orestie (Agamemnon, les Choéphores, les Euménides)
  • Joseph Conrad | Au Cœur des ténèbres
  • Michel Leiris | L’Âge d’homme / De la littérature considérée comme une tauromachie
  • Georges Bataille, collectif | Dictionnaire critique
  • Gilles Deleuze | Logique de la Sensation
  • John Maybury | Love is the Devil
  • David Sylvester, préface Michel Leiris | Entretiens avec Francis Bacon
  • Robin Muir | John Deankin
  • Bernardo Bertolucci | Dernier tango à Paris
  • Étienne Daho, Sébastien Chantrel | Des Heures hindoues
  • Pierre Michon | Vie de Joseph Roulin

la playlist

Vous aimez ? partagez :-)