André Manoukian

est notre invité

André Manoukian réussit ce que la plupart des artistes rêve d’accomplir : être à la fois populaire et respecté par les médias dits pointus. En clair, faire partie du jury de la Nouvelle Star et avoir été la coqueluche de Libération. Il sera le 29 janvier sur la scène du Trianon à Paris pour y jouer son dernier album, entre jazz et musique orientale. En attendant, il est notre invité et nous nous en réjouissons.

< La sélection >

  • Mozart in the Jungle

    Roman Coppola, Jason Schwartzman et Alex Timbers - Video - Amazon Studio - 2014
    J’ai adoré cette série. C’est l’histoire d’un jeune chef joué par Gael García Bernal, appelé pour sauver l’orchestre symphonique de New York, qui doit faire face à de sérieux problèmes. C’est Malcom McDowell qui joue le rôle du vieux chef en poste et c’est totalement réjouissant. C’est la première fois qu’il y a une série un peu intelligente sur la vie d’un orchestre classique avec ses rapports de force terribles. C’est génial et jouissif. Il faut d’abord regarder Mozart in the Jungle puis ensuite, aller à l’opéra.
    Voir la vidéo
  • Snakes

    Deva Mahal - Audio - 2017
    Deva Mahal est la fille de l’immense Taj Mahal et la nièce de Carole Fredericks (Goldman, Fredericks & Jones). C’est de la soul qui revient à ses origines, le gospel et le negro spiritual. Après la vague du RnB avec des sons pas terribles mais de grandes chanteuses,  les jeunes sont allées rechercher des artistes comme Sharon Jones (and the Dap-Kings), toute une série de chanteuses qui ont plus de cinquante, soixante ans, pour les remettre sur le devant de la scène. Maintenant, on a l’impression que les jeunes se branchent directement sur les chanteuses de la génération des Aretha Franklin, Mahalia Jackson, il y a quelque chose de très fort.
    Voir la vidéo
  • Three pieces after Bach

    Brad Mehldau - Audio -
    Pour moi, Brad Mehldau est l’héritier de Bill Evans. Chacun de ses solos est comme une mélodie. C’est le maître. C’est le gars qui file la niaque et qui donne envie de continuer. Ça nous ramène à Jean-Sebastien Bach. Je suis en train de prendre des cours de fugue. Bach a tout dit. J’ai commencé par l’étudier à cinq, six, ans, et il est grand temps pour moi d’y revenir. Quand on veut revenir à l’os, c’est vers lui qu’il faut se tourner. Il a été le premier improvisateur. C’est lui qui a établi les règles. Les ornementations, le principe de la fugue, c’est ça. Prendre un petit thème et le développer. C’est l’alchimiste. Brad qui joue Bach, c’est réjouissant. La Philharmonie - 2 avril 2018
    Voir la vidéo
  • Miroirs invisibles des sons : La Construction des canons, réponse à une énigme

    Giancarlo Bizzi - Livre - Les Belles Lettres - 1986
    Je lance un appel : je cherche un exemplaire de ce livre devenu introuvable ! Giancarlo Bizzi décortique la construction des canons de Bach. Pour faire vite, Bach compose une ligne mélodique, il met un miroir au milieu, du coup, il la met à l’envers. Ensuite, il la met verticalement, puis horizontalement, et on a le contrepoint qui descend. C’est vraiment de l’architecture, des patterns, des algorithmes. D’ailleurs, on a mis des gamins sous électrodes et on a vu que, dans le cerveau, la zone de l’improvisation est la même que celle des mathématiques.
  • 8 ½

    Federico Fellini - Video - 1963
    Dans 8 ½, Fellini parle des affres de la création en se mettant lui-même en scène sous les traits de Marcello Mastroianni. L’histoire de ce réalisateur qui n’arrive pas à faire son film, qui est sans idées, qui doit subir la pression des producteurs, et qui se réfugie dans ses souvenirs, c’est la sienne. C’est génial et c’est un des plus beaux films sur le rêve. La première scène, celle où il rêve qu’il flotte au bout d’une corde comme un cerf-volant, c’est d’un réalisme fou ! C’est le film de ma vie. Marcello est mon héros.
    Voir la vidéo
    Localiser
    Retrouvez cette oeuvre dans d'autres sélections
    Joseph Ponthus
  • Les Aventures de Corto Maltese - La Maison dorée de Samarkand

    Hugo Pratt - Livre - Castermann - 1986
    Lio, pour laquelle Hugo Pratt avait peint une pochette de disque, me racontait les engueulades de Pratt et Fellini au téléphone. Ils se traitaient de voleur de Romain et de menteur de Vénitien ! C’est assez réjouissant de voir les nouveaux Corto Maltese en librairie, ça donne envie de relire les premiers, notamment La Maison dorée de Samarkand. Un jour, j’ai rencontré un des petits-fils d’Enver Pacha sur une plage de Bretagne dont la mère avait été jeune fille au pair. Tout d’un coup, je me suis retrouvé projeté dans une histoire incroyable. Ce sera peut-être l’objet d’un prochain roman, l’histoire d’amour entre un jeune Arménien et la petite-fille du génocidaire, mais ils ne le savent pas. Je pense beaucoup à Corto, notamment pour son geste fameux : quand il prolonge sa ligne de vie qu’il ne trouve pas assez longue avec un couteau. C’est mon héros. J’ai deux héros, Marcello Mastroianni et Corto !
  • Chrétiens d'Orient. Deux mille ans d'histoire

    Collectif - Livre - Gallimard - 2017
    Cette histoire m’interpelle et m’intéresse. Elle m’intéresse notamment parce que mes grands- parents ont été chassés de cet Orient au moment du génocide arménien. J’ai essayé, dans la musique, de retrouver ce qu’il y avait de plus beau dans cette culture. J’ai même été jusqu’à jouer avec des musiciens turcs à Istanbul pour essayer de réparer quelque chose. Le problème plus global c’est qu’on est dans un monde de fous plus que jamais fermé à cette beauté. C’est le fameux Orient compliqué du général de Gaulle (« Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples »). Quand, comme moi, on met le nez dans cette musique, on s’aperçoit qu’il y a des trésors, que François 1er et Soliman le Magnifique ont échangé des musiciens, ou que Mozart et Beethoven ont découvert les percussions de l’orchestre des janissaires qui étaient aux portes de Vienne. Et puis, il y a l’orientalisme du XIXe siècle où l’Orient va être synonyme de liberté des sens, d’une forme de spiritualité, d’une sensualité, d’un érotisme aussi, de raffinements incroyables. Exposition jusqu’au 14 janvier 2018
    Voir la vidéo
    Localiser
  • Apatride

    André Manoukian - Livre - 2017
    « Sur cet album-là, j’avais envie d’aller sur la musique de mes ancêtres, celle de l’Orient, mais plutôt du côté festif. J’avais déjà fait un album autour de ce thème-là qui s’appelait « Mélancologie », j’y explorais la mélancolie, mais cette fois-ci j’avais envie d’aller vers le côté joyeux. Il y en a marre de se plaindre, on ne va pas se lamenter sans arrêt et surtout il y a les deux côtés qui existent dans ces musiques-là. J’ai eu envie de jouer sur de nouveaux rythmes, des rythmes qu’on appelle alaturka, à la turque. C’est des rythmes à cinq, sept, neuf temps. » Men’s Up
    Voir la vidéo
    Localiser
  • Keishu Kawai

    Keishu Kawai - Autre -
    J’ai découvert Keishu Kawai qui fait des calligraphies d’après des haïku. J’avais envie de mettre ça en musique et de faire un spectacle avec elle. Il y a quelques temps, j’ai reçu Salvatore Adamo qui m’a expliqué que le succès de Tombe la nuit au Japon vient en partie du fait que, dans la chanson, il y a des vers de cinq et sept pieds et que c’est la forme du haïku qui parle des saisons. Du coup, les Japonais croyaient que le morceau était un traditionnel ! http://keishukawai.format.com/about
    Voir la vidéo
  • 3e Scène de l’Opéra

    Clément Cogitore, Jean-Philippe Rameau, - Video - Opéra national de Paris - 2017
    Tous les lundis, jour de relâche, sont invités les artistes les plus divers à venir créer des œuvres originales en lien avec l’Opéra de Paris. Ces créations sont disponibles sur internet. J’ai en tête deux spectacles extraordinaires : une chorégraphie de Clément Cogitore sur Les Indes Galantes de Jean-Philippe Rameau, et Adieu Bohème, un film réalisé par Jeanne Frenkel et Cosme Castro, l’histoire d’un jeune homme qui n’a pas pu dire au revoir à son amoureuse... Dans le premier, on a l’impression que la musique de Rameau a été composée pour ces danseurs de Krump, cette danse née dans les ghettos de Los Angeles dans les années 90. C’est sublime. Quand j’y repense, les larmes me montent aux yeux.
    Voir la vidéo
  • Pierre Sang

    Pierre Sang - Autre -
    Je suis complètement uberisé. Le prochain service que j’attends, c’est celui qui livrerait des lits pour faire la sieste ! Pierre Sang-Boyer, est un chef qui propose des plats qui sont des mélanges de riz, de légumes, de la viande hachée, des épices… Comme des sortes de woks. C’est super fin. J’adore.
  • Gauguin. L’Alchimiste

    Claire Bernardi, Ophélie Ferlier-Bouat - Livre - RMN - 2017
    Avec ce que l’on sait de sa vie à Tahiti, aujourd’hui Gauguin pas sûr qu'il aurait la faveur des médias. C’est tout le débat sur l’artiste et son œuvre. Il y a longtemps que je me suis fait une raison, et que je me suis dit qu’il valait mieux fréquenter les œuvres que les artistes. Les artistes, on a des vies tordues. On est soit des vampires, soit des égoïstes, des mecs qui pompent l’énergie des autres, et qui s’en servent pour la recracher sous une forme ou une autre. Des voleurs, des trafiquants. Mais que dire d’autre si ce n’est que Gauguin est un génie ! Jusqu'au 22 Janvier 2018 au Grand Palais
    Voir la vidéo
    Localiser

Mozart in the Jungle
Roman Coppola, Jason Schwartzman et Alex Timbers

Snakes
Deva Mahal

Three pieces after Bach
Brad Mehldau

Miroirs invisibles des sons : La Construction des canons, réponse à une énigme
Giancarlo Bizzi

8 ½
Federico Fellini

Les Aventures de Corto Maltese - La Maison dorée de Samarkand
Hugo Pratt

Chrétiens d'Orient. Deux mille ans d'histoire
Collectif

Apatride
André Manoukian

Keishu Kawai
Keishu Kawai

3e Scène de l’Opéra
Clément Cogitore, Jean-Philippe Rameau,

Pierre Sang
Pierre Sang

Gauguin. L’Alchimiste
Claire Bernardi, Ophélie Ferlier-Bouat

Dans cette sélection

  • Roman Coppola, Jason Schwartzman et Alex Timbers | Mozart in the Jungle
  • Deva Mahal | Snakes
  • Brad Mehldau | Three pieces after Bach
  • Giancarlo Bizzi | Miroirs invisibles des sons : La Construction des canons, réponse à une énigme
  • Federico Fellini | 8 ½
  • Hugo Pratt | Les Aventures de Corto Maltese – La Maison dorée de Samarkand
  • Collectif | Chrétiens d’Orient. Deux mille ans d’histoire
  • André Manoukian | Apatride
  • Keishu Kawai | Keishu Kawai
  • Clément Cogitore, Jean-Philippe Rameau, | 3e Scène de l’Opéra
  • Pierre Sang | Pierre Sang
  • Claire Bernardi, Ophélie Ferlier-Bouat | Gauguin. L’Alchimiste

la playlist

Vous aimez ? partagez :-)

Pendant ce temps là ...